samedi 31 mars 2007

Paris, le 31 Mars 2007, vers 22h30, sur les grands boulevards...

Je ne résiste pas...
Je viens de croiser Ségolène il y a 5min, en rentrant du restaurant où
je dinais avec des amis.
Sur les grands boulevards, juste en face du Rex, elle montait dans une
renault 21 grise accompagnée de 2 gardes.
Elle saluait les passant qui l'accostait avec une belle simplicité et
disponibilité.
//////////////////////

Noooonnn, ce n'est pas moi (Coralie) qui l'ai croisée (Ségolène), c'est un ami. Je viens de l'avoir au téléphone (mon ami, pas Ségolène, m'enfin!!) : il a été impressionné. Vous avez noté ? il l'appelle "Ségolène".!!!!!

Coralie

DIMANCHE 1er AVRIL, 22 JOURS...


SEGOLENE PENSE A TOUT...
...depuis le début !
En ce dimanche 1er avril, jour de la manifestation "Votons pour la planète" organisée à Paris, c'est elle qui mérite d'être en vedette, avec son programme d'excellence environnementale".
(points 60 à 68 du Pacte présidentiel).
L'explosion florale que vous voyez en illustration dans mon jardin, avec mon petit Jack qui semble monter la garde dans ce morceau de nature,...tout semble dire : "Voter pour la planète, c'est voter Ségolène !"
Je précise que c'est Michèle (ma femme, dont vous avez déjà pu admirer les peintures) qui a pris la photo, je signale à celles et ceux qui avaient raté les 78 épisodes précédents que Jack, c'est mon p'tit chien.
Il se met presque au garde à vous quand on dit : "Votez Ségo " !
Quelle intuition, quelle capacité de raisonnement, mon p'tit Jack ! J'ose espérer qu'il n'y aura pas 50 % de Français qui auraient le culot de le décevoir....
1) On ne déçoit pas Jack (je sais, c'est pas un pit bull, donc je parie qu'il n'effraie pas. Mais faut pas effrayer pour convaincre : une éventuelle violence ne serait que la force des faibles...)
2) On peut lire le bel article paru aujourd'hui de Suzanne, dont j'ai déjà parlé. (Pas au-sujet de Jack, au-sujet de l'Etat)
Voici le lien :
3) La question du jour (mais il en reste combien en suspens : j'écrirai un roman avec çà après les élections !).
Nerval a écrit :
"Nous sommes immortels et nous conservons ici les images du monde que nous avons habité..."
Qu'est-ce qui en nous est -scientifiquement- immortel, et aurait "gardé ces images d'un monde que nous aurions habité" ?
Cela rejoint la "Mémoire collective" de C.G. Jüng, ainsi que les "Correspondances" de Baudelaire"...Mais çà devient dur, hein ?
J'espère des réponses de Freewheelin, dont le dernier commentaire était superbe, et rien reçu aujourd'hui : tu me manques déjà !, de Marie (plus de nouvelles depuis Tristan...), peut-être de Coralie qui répond parfois aussi vite que la Lumière ,...et aussi de toutes celles et ceux qui s'intéressent à la noblesse des mystères de l'Humanité.

vendredi 30 mars 2007

SAMEDI 31 MARS, 23 JOURS...


SEGOLENE A TOUJOURS PENSE A TOUT...
...c'est pourquoi elle dérange un désordre qui s'était établi au fil du temps et que la mauvaise foi qualifiait d'ordre établi !
Nous avons en mains les instruments pour marcher vers un renouveau : un bulletin de vote utile et intelligent !
Désolé pour Arlette (que j'aime bien) et d' autres candidats de la "gauche plurielle".
Je rappelle que le programme de Ségolène reprend TOUT ce qui est réalisable dans les programmes de gauche, des Verts,...
Je rappelle donc que, malgré une éventuelle sympathie pour Arlette, pour Dominique Voynet,..., il n' y a qu'un vote utile : Ségolène !
(Avec douze candidats, çà risque de se jouer à quelques voix près : QUE LA VOTRE NE SOIT PAS PERDUE !)
Ah, c'est vrai, pourquoi Ségolène ?
Relisez déjà les 74 messages précédents ( c'est vrai , c'est un peu long), ou bien contentez-vous de lire le truc d'aujourd'hui : le fléau, c'est le chômage, la solution, c'est l'emploi !
Et là, elle en connaît un bout, Ségolène :
La dette publique a considérablement augmenté ces dernières années (Rappel : cinq ans de pouvoir à droite toute, et sept ans de "cohabitation" qui a montré ses limites).
Pour Bayrou : la facture sera de 100 000 euros par foyer (il l'a dit sur TF 1, en précisant que c'était le prix d'un petit appartement !).
Pour Sarkozy : on va travailler jusqu'à 70 ans, avec même des heures sup. Calcul que l'on peut comprendre économiquement (on enverra les chômeurs supplémentaires à la guerre en Irak aujourd'hui, en Iran demain,..., et, quand les travailleurs seront bien usés, il n'y aura plus de retraites à payer !)
Economiquement potable, mais humainement imbuvable...
Pour Ségolène, cette dette publique représente un million d'emplois !Elle propose déjà d'en créer 500 000 en cinq ans !
(Secteurs : nouvelles énergies, recherche, éducation, spécificités et promotion des régions,...)
Donc, et elle est hélas trop modeste pour l'affirmer elle-même : elle va nous gommer 50 % de cette dette qui fait si peur en cinq ans !
Relire d'urgence le pilier 3 ,"Du travail pour tous", points 14 à 21 de son Pacte Présidentiel.Relire aussi les autres points de son programme, pour comprendre la clairvoyante complémentarité de sa démarche.
Economie avec écologie ; environnement et économies d'énergie ; économies d'énergie et moyens pour la formation et la recherche ;...
Un vrai programme, à la fois audacieux et réaliste.Et le programme de dernière chance pour la France, sa place dans l'Europe et son action pour la paix dans le monde...
Merci, Ségolène, pour ce souffle de fraîcheur et cet humanisme...
La question du jour, maintenant...
J'ai reçu (en direct ou sur mail) trop peu de réponses aux énigmes précédentes, donc, tant pis, je ne donne pas encore les réponses !)
La belle( heureusement que je le dis) photo du jour, c'est un jasmin... Mais je ne vais quand même pas vous demander si c'est bien Léonard Cohen qui chantait : "Suzanne....te sers du thé au jasmin..." !
Je reste chez Nerval...
Dans Aurelia ( le livre de tous les mystères de l'Humanité), il a écrit :
"Une erreur s'est glissée dans la suite générale des nombres..."
Keske çà signifie ?
Il y a une réponse facile (ayant trait à la campagne électorale...Nerval était visionnaore !),
-une réponse plus mathématiqe,
-et, j'espère, un nouvel éclairage que vous allez me proposer !

jeudi 29 mars 2007

VENDREDI 30 MARS, 24 JOURS...


SEGOLENE AURA PENSE A TOUT...
...ET NOTAMMENT AU FAIT DE NE PAS CONFONDRE "ASSISTANAT" (Je suis enfoncé...) ET PARTENARIAT (Je participe !)
Une formule, une volonté et une énergie pour réconcilier civisme et travail, jeunesse avec avenir,...
En illustration : la première rose de mon jardin, qui a fleuri devant le fond surréaliste d'ampelopsys pas encore en feuilles, et avec à droite une entrée vers...on ne sait quelle ruelle dont Jean Ray aurait soulevé les mystères...
Qu'est-ce que je raconte encore ? Qu'est-ce que Jean Ray vient faire dans mon jardin ?
C'est un ami (il aurait voté Ségolène !) et il me signale (télépathie ou mémoires d'outre-tombe) que ma photo
-a (presque) respecté la règle des 2/3
-que le fond évoque Rrose Madère, de Stephen King !
Jean Ray aurait donc apprécié Stephen King ? Oui !
Mais je m'éloigne du sujet politique de ce blog, et je passe respectueusement la parole à notre future Présidente :

"En meeting à Limoges devant près de 5.000 personnes, Ségolène Royal a rappelé qu'elle avait placé au cœur de son pacte présidentiel le principe du "donnant, donnant". "Je ne suis pas favorable à une société de l'assistanat, la gauche ce n'est pas cela, la gauche c'est la dignité du travail. La société que je vous propose, c'est une société du donnant, donnant".Ségolène Royal souhaite établir des "nouvelles règles où chacun sera au clair sur ses droits et sur ses devoirs".La candidate socialiste a indiqué que les aides aux entreprises seraient conditionnées à des critères d'embauche et d'innovation et que l'"allocation autonomie" pour les jeunes s'accompagnerait de contreparties comme la réussite scolaire, le choix d'une filière permettant d'accéder à un emploi et, par exemple, du soutien scolaire."
Je vais ajouter, car Ségolène est toujours trop modeste, que donnant-donnant doit se traduire par "gagnant-gagnant" !
Et j'en viens à mon énigme du jour.
Je suis toujours chez Nerval, qui a dit :
"Le Grand Serpent qui entoure le monde est béni lui aussi, car il aspire dans sa gueule béante la fleur d'anxoka, la fleur soufrée du Soleil". (Aurelia)
Les réponses un de ces jours, mais j'attends que Marie arrête de s'inquiéter de Tristan, que freewheelin ait répondu à la question d'hier, et aussi que Coralie revienne avec nous.
Note au passage pour Trublyonne : je n'ai lu qu'aujourd'hui ton message daté du 20 mars...J'ai donc pas répondu, parce que je ne pense pas que tu redescende aussi loin dans les archives...Mais j'espère bientôt de tes nouvelles.
Je bavarde, et j'allais oublier la question : un grand serpent qui entoure le monde est connu dans la mythologie chinoise.
Mais pourquoi doit-il être béni, et quelle "fleur soufrée" absorbe-t'il ?
Ségolène parlait de partenariat, donc de motivation. Et me v'là avec Nerval pour illustrer son message !
Un lien -ténu, d'accord- : si les jeunes se mettent à comprendre des trucs comme çà et à s'y intéresser, nous aurons fait un grand pas vers "La réussite éducative et culturelle". Ce qui est la base de tout l'édifice...
Un "moteur" : la motivation !
Ségolène l'a activé avec une fougue que j' admire !
Avec Toi jusqu'au bout, chère Amie, à l'assaut de cette montagne que nous allons gravir jusqu'à la Victoire !
Avec Toi, on n'a pas le vertige....
Bon, assez philosophé, bonne nuit, ...et bonne relecture nervalienne.
Bon sang, Ségolène préfère Hugo et Rimbaud. Je suis sûr qu'il y a de mauvaises langues qui vont dire qu'il y a désunion dans l'équipe !
Mais, chez nous, on est en démocratie participative, décryptez donc le vocable, là-bas à droite...si l'analyse vous prend jusqu'au 22 avril, c'est pas de ma faute : il y a 75 jours que je vous en parle !

mercredi 28 mars 2007

JEUDI 29 MARS, 25 JOURS...


LE PROGRAMME DE SEGOLENE :
humaniste, généreux, porté vers l'avenir...!
Il y avait des problèmes dans les "banlieues", il vient d'y avoir des problèmes de violences gratuites en Gare de Nord...
(Au moment où Sarko quitte son sinistère pour se consacrer à sa campagne : hasard, manipulation ?)
Enfin, au-sujet des jeunes (trop souvent paumés parce que désespérés,...mais il y a maintenant un Pacte présidentiel qui va leur créer 500 000 emplois, çàd leur donner la fierté d'effacer 50 % de la dette publique), voilà ce que Ségolène disait en novembre :

Les banlieues

« Il y a une politique de mépris qui cherche à enfoncer les jeunes »« Il y a une politique de mépris qui cherche à enfoncer les jeunes. Certains même pensent, parmi les élus ou les habitants des quartiers, que cette situation serait entretenue parce qu’elle pourrait être utile au cours d’une campagne électorale, si en effet les émeutes reprenaient dans les banlieues. Donc, rien n’est traité. La politique des socialistes, c’est de faire en sorte que chaque institution fonctionne là où elle est, au bon moment. Si la famille fonctionne bien, si l’école fonctionne bien, si l’emploi fonctionne bien, alors nous réussirons à tarir ce qui aujourd'hui alimente la délinquance de masse. Je voudrais dire aussi aux jeunes des quartiers qu’il est intolérable qu’un Ministre de l’Intérieur fasse toujours l’amalgame entre la délinquance et les quartiers. (…) La droite fait faillite, elle ne traite pas bien ces problèmes, la situation est extrêmement dangereuse, elle va déraper. »Les 4 vérités, France 2, 2 juin 2006 Et la droite a aussi fait faillite dans le domaine de la sécurité :« Cette droite s'est faite sur le thème de la sécurité ; c'est la faillite sur toute la ligne. Il n'y a jamais eu autant d'agressions sur les personnes, jamais autant d'agressions sur les biens. Jamais autant d'insécurité au quotidien, notamment dans les quartiers les plus sensibles. Aucun problème n'est d'ailleurs réglé actuellement dans les cités. »Discours à Rennes, Jeudi 29 juin 2006 Il faut donner les moyens d’une répression juste :« Il y a d'abord une montée très grave des insécurités, et même un système de production de délinquance de masse avec ce ministre de l'Intérieur. Ce système-là est en faillite, parce qu'il ne joue que sur la répression. Il faut de la répression juste, mais encore faut-il que lorsque les policiers et lorsque les juges font leur travail, qu'ils aient des outils de placement de ces mineurs. Aujourd'hui lorsqu'un policier a fait son travail, interpellé un mineur délinquant, lorsque le juge fait son travail et a sanctionné un mineur délinquant, où met-il ce mineur ? La droite avait promis la construction de centres éducatifs fermés. Il y en a eu 1 de construit. Aujourd'hui, lorsqu'un policier voit que son travail n'a servi à rien, lorsqu'un juge voit qu'il faut attendre 8, 9, 10 mois avant que sa décision soit appliquée, c'est le service public qui est bafoué. »Deuxième débat télévisé pour l’investiture du Parti socialiste, LCP AN-Public Sénat , 24 octobre 2006« Trois formes de violence »«Il y a trois formes de violence. Il y a la violence qui est l'expression d'une émotivité parce qu'on est humilié, il y a la violence qui est l'expression d'une déstructuration de l'identité et puis il y a la violence prédatrice, celle du délinquant, sur laquelle il n'y a aucune espèce de complaisance à avoir, mais sur les deux premières la République elle peut agir. »Deuxième débat télévisé pour l’investiture du Parti socialiste, LCP AN-Public Sénat , 24 octobre 2006Si l’Etat ne trouve pas de solution, les conséquences seront terribles pour la démocratie :« La tentation de l’extrême-droite est très forte car trop de gens ont le sentiment d’être tirés vers le bas. Il y a aujourd’hui une attente exaspérée pour stopper le sentiment d’être rétrogradé. Le vécu quotidien de la violence est devenu trop prégnant. Il y a une forme de saturation, de vigilance permanente. Trop de gens sont exposés au qui-vive permanent : à l’école, dans les quartiers, dans les familles… Et qui sentent, même quand ils s’en défendent (et il y a ici une partie de notre électorat), parce qu’ils sont exaspérés par cette violence quotidienne, cette agressivité verbale, que, petit a petit, ils sont tirés, malgré eux, vers le rejet des autres. »Grand oral de Lens : « Tout dépend de nous », 16 septembre 2006« Ces jeunes de toutes origines, la France en a besoin, c'est une énergie extraordinaire »
«Tous ces jeunes de toutes origines, la France en a besoin, c'est une énergie extraordinaire. Lorsqu'on leur donne les moyens de créer leurs activités, de créer leurs entreprises, lorsqu'on demande aux entreprises de leur faire confiance, on voit de quoi ils sont capables. Il faut que la France cesse de porter un regard misérabiliste sur les cités parce que c'est là le potentiel de demain. »Deuxième débat télévisé pour l’investiture du Parti socialiste, LCP AN-Public Sénat , 24 octobre 2006« C'est insupportable la façon dont sont traités les jeunes. (…) Il faudra nouer un nouveau contrat avec les jeunes de ce pays pour leur dire qu'on a besoin d'eux. On a besoin de tous ceux qui sont dans les cités, dans les quartiers avec 60% de taux de chômage, qui ont des compétences, qui ont des talents, qui ont de la vitalité, qui ont de l'énergie à revendre. La France, c'est aussi tous ces jeunes et il faudra leur donner leur place, non pas parce que c'est un droit pour eux et c'est déjà beaucoup de leur donner leurs droits, mais parce que c'est la chance de la France, c'est l'avenir de la France. Cet avenir, nous le construirons ensemble. »Discours à Rennes, Jeudi 29 juin 2006.
L’Etat doit prendre acte de ces énergies :« Il faut un Etat qui accomplisse ses responsabilités, qui prenne ses responsabilités et qui remette de la République partout dans les cités. Et puis c’est aussi, je pense, un autre regard qui doit être porté sur les banlieues et sur les cités. La reconnaissance de l’énergie qui existe, de ces jeunes qui sont tous les enfants de la République. Il est temps que la France reconnaisse comme légitimes tous ces enfants et tous ces jeunes et leur donne les moyens d’exprimer ce dont ils sont capables. »France Info, 27 octobre 2006
« Je veux faire pour les enfants de ce pays ce que je ferais pour mes propres enfants »« Dans la région que je préside, j’ai 14 quartiers en zone urbaine sensible, donc je les vois, les élus les voient ces jeunes dynamiques, volontaires, pleins d’énergie, pleins d’initiative. Aujourd'hui, nous les encourageons dans la région à créer leur propre activité, leur propre entreprise et je puis vous dire qu’ils ont des talents exceptionnels. Tous les enfants sont nos enfants et moi je veux faire pour les enfants de ce pays ce que je ferais pour mes propres enfants. »Les 4 vérités, France 2, 2 juin 2006
« Un plan sur cinq ans »« Le temps est venu de mettre en place une action au long cours dans les banlieues, un plan sur cinq ans qui tirera mois après mois les résultats de son action. Les banlieues souffrent aussi de l'improvisation, du changement permanent. Il n'y a pas de cohérence. Ce qui est demandé c'est de mettre en place un encadrement des jeunes le plus tôt possible. »Les 4 vérités, France 2, 31 octobre 2006 .
La première priorité d’action doit être sur le plan de l’Education, en s’appuyant sur les maires :« Lorsque les jeunes sont deux fois plus au chômage dans les cités, lorsque les jeunes diplômés sont au chômage, comment voulez-vous qu'ils enseignent à leurs petits frères et sœurs le sens de l'effort scolaire. C’est ça qui ronge l'équilibre dans les cités, C'est ça qui est à la source de la délinquance. Il va falloir que l'Etat donne aux écoles, dans les quartiers les plus difficiles, les moyens de faire réussir les enfants. »...
Bref, Ségolène veut (revoir les piliers 1,2, 3, 4, 6 -les autres aussi d'ailleurs !- de son pacte présidentiel) remotiver les jeunes à la reconstruction d'une " France forte en Europe et active pour la paix dans le Monde ".
Bravo et merci, Madame.
Mais pourquoi je dis "Madame" ?
Bravo et merci, Ségolène. Tu seras Présidente, mais nous restons Amis, et je continue (comme Prévert) à dire "Tu" à tous ceux que j'aime...
Comme j'ai déjà dit : "Avec elle, il fera beau demain..."
Passons maintenant à l'énigme du jour.
Nerval écrivait :
"En cherchant l'oeil de Dieu, je n'ai vu qu'une obite,
Vaste, noire et sans fond, d' où la nuit qui l'habite
Rayonne sur le monde et s'épaissit toujours ;
Un arc-en-ciel étrange entoure ce puits sombre,
Seuil de l'ancien chaos dont le néant est l'ombre,
Spirale engloutissant les Mondes et les Jours !"
Ma question : de quoi parle Nerval dans ce texte incompréhensible au commun des mortels surtout de son époque ?
Petites pistes :
1) Il était visionnaire, mais chaos veut pas dire Sarko
2) Visionnaire, ...mais il y a d'autres néants que Bayrou !
3) Plus de renseignements sur le site de... l'astrophysicien français qui a avancé la théorie des Univers Chiffonnés...
...ou en voyant si Google a conservé quelque trace de l'expo ( en 84 ou 85 ?) du trio Mortefontaine (hélas éphémère) à Ermenonville sur le thème des mystères nervaliens...

mardi 27 mars 2007

MERCREDI 28 MARS, 26 JOURS...


SEGOLENE PENSE AUSSI A LA SECURITE...
(pilier 6, points 50 à 59 de son Pacte présidentiel)
Mais on continue de tellement phraser sur son allusion au drapeau...que je remets des pensées tricolores en illustration !
La sécurité ! Cela, c'était, en contre exemple, l'ex sinistre de l'intérieur avec ses RG, sa police et ses rafles de sinistre mémoire...
Mardi, la police a manifesté à Marseille, avec un message fort, commenté avec la fougue que vous lui connaissez et que vous applaudissez, par mon "envoyée spéciale" dans la cité phocéenne, la maintenant célèbre Nora.
Voilà ce qu'elle dit :
"Les flics sont dans la rue ...., de Marseille !!!
Une manif de flics, assez joyeuse. Mais determinée. Quand on lit leurs banderolles, quand on lit leurs tracts on comprend qu’ils sont anti sarkozy. Bon c’est surtout l’unsa, ce syndicat de flics qui l’a emporté aux dernières élections professionnelles de la police.Mais, même sans savoir çà, quand on discute avec eux, c’est une certitude qu’ils sont anti sarko. Ils nous ont parlé de la désastreuse politique du chiffre. La désastreuse image que leur ministre donne d’eux. Ils nous ont dit “on n' est pas les ennemis du citoyen !!! c’est ce qu’il veut faire de nous.
Enfin ils nous ont parlé de leur travail, de leur mal être etc..Et puis ils nous ont dit “ne vous trompez pas le 22 avril en mettant votre bulletin dans l’urne”J’ai repondu “ah je ne sais pas ce que vous appelez se tromper, moi de toutes façons c’est Ségolène Royal”
Ils ont repondu “voilaaaaaaaaaaaaaa” !!!!!!!!!!!!!!!
Ma précieuse Nora m'a envoyé en pièce jointe le tract distribué à Marseille par les policiers.
Hélas, à cause de son scanner ou je sais pas quoi, impossible de réussir un copié collé.
Mais, à chacun(e) qui laisserait une adresse mail da la rubrique commentaire, je m'engage à envoyer les documents originaux en "pièces jointes" (çà, je sais faire !)
Pour les personnes pressées, voici le résumé des revendications des policiers marseillais :
"Montée exponentielle des violences à l'encontre des populations ;
Nette recrudescnece de la violence en 2006, y compris la violence urbaine ;
Les pouvoirs publics persistent dans l'ignorance de ce constat;
Le 2 novemebre, suite aux événements que l'on sait, le ministre de l'intérieur annonçait un renfort policier...Mais les 80 "renforts" se trouvent "compensés" par les départs à la retraite !
L'UNSA-Police est donc dans l'action et vous invite à y participer.
N' hésitez pas à protester auprès de vos élus, car c'est avec l'argent de vos impôts que les moyens sont sensés être mis en oeuvre pour garantir votre tranquillité publique "
Message venant de policiers. A l'heure où à droite (mais que çà devient écoeurant là-bas) on a le culot de qualifier de "gaffe" l'indignation de Ségolène face à la barbarie qui s'est manifestée rue Rampal...
Venons-en à notre moment de poésie (Avec un appel à Marie : te fatigues pas trop pour Tristan, ce n'était qu'une interprétation personnelle, je te communiquerai mon hypothèse demain...et, si t'as tant cherché, tu seras déçue !)


Jean Ray, celui qui est pour moi le plus grand de la littérature fantastique, a écrit :
"A Marseille,dans les ruelles fleuries de noms de femmes et de jardins, quand les filles en chemises courtes cueillaient notre ultime billet de banque, ils ont surgi de la nuit, en un leitmotiv de désespoir inconnu.
Une fois, j'ai posé une question...
Ces mots volent sur la mer comme des oiseaux funèbres..."
Puisqu'on était à Marseille, et que je voulais parler de Jean Ray, j'ai trouvé (il m'a fallu du temps, mais parfois j'ai une patience que je ne me connaissais pas) un passage de Jean Ray ayant trait à Marseille...
Ma question du jour :
(qui n' a plus rien à voir avec Marseille)
Où est Malpertuis ?
Un seul indice : chaque réponse personnelle pourrait être valable !
Et je m'éloigne de notre campagne...Pourquoi donc je parle de Jean Ray aujourd'hui, alors que j'avais pensé à Nerval ?
Nerval, ce sera donc pour demain.
Quel rapport entre Nerval et notre campagne ?

Je ne sais pas encore...Vos idées sont les bienvenues !

lundi 26 mars 2007

MARDI 27 MARS, 27 JOURS...


SEGOLENE A PENSE A TOUT...
...de A à Z !
Et, étant donné la valeur de cette construction, je remets en illustration un tableau de Michèle.
Pas des fleurs artificielles, mais des jonquilles (du jardin), immortalisées dans un ton "vieil or".
Place maintenant à Ségolène, de A à Z :
Accès à la profession ; Banlieues et pacte de Bonfy ; Culture, à l'école, à l'ère numérique,...; Démocratie, démocratie participative,...; Education et recherche ; ...
Je pourrais continuer juszqu'à Z, mais c sera plus amusant si vous l faites tout seuls, en cherchant dans les 100 propositions du Pacte présidentiel, et aussi dans la rubrique "Ce que j'ai dit sur..."
La question du jour :
(Réponses aux énigmes précédentes dans quelques jours, tant pis, patientez un peu, pour une fois...je ne veux pas faire autrement !)
Quelqu'un a écrit :
"Je ne vous dirai rien
Car je n'ai rien à dire
Je crois à ce que j'aime
Et vous le savez bien"
C'était qui, dans quel texte ?
Et je cite d'autres vers du poème (çà vous mettra sur la voie !)...et çà me permet aussi de faire une sinistre comparaison avec une menace qui plane aujourd'hui sur nos têtes (j'en reviens à l'école Rampal, mais des grenades lacrymogènes là, j' ai pas pu supporter).
Autre chose, correction d'une erreur d'hier : le texte mis en évidence n'était pas communiqué par Lofi (qui en parle aussi) mais par Patrice !
Enfin, autre extrait du poème :
"Je me moque de menaces
Je me moque de vos coups
Le soleil vient à sept heures
M'éveiller dans mon cachot" ...
Demain, avec Ségolène, il fera bien plus beau...

dimanche 25 mars 2007

LUNDI 26 MARS, 28 JOURS...


SEGOLENE PENSE TELLEMENT A TOUT...
... qu'il y en a qui n'ont plus comme "méthode" de campagne que l'espoir de la déstabiliser !
Après...tout ce qui fut dit hier et les jours précédents, j'espérais revenir à la "campagne joyeuse" proposée par Ségolène...
Mais voici le message que je reçois à l'instant de Lofi :

"Contradiction ? hypocrisie ?

Face à l'effritement de l'UDF, cannibalisé par l'UMP, les "bayrouistes" en mal de structure proposent une OPA sur les électeurs de gauche, soi-disant pour constituer un hypothétique centre "ni gauche ni droite", nébuleuse aux contours indéfinis, sur lequel s'appuierait leur candidat.
Cette farce ne résiste pas à l'examen :

En effet, les "bayrouistes" tentent de séduire une frange de gauche supposée hésitante en affirmant que Ségolène Royal serait battue par Sarkozy au 2ème tour et en préconisant le vote pour leur leader comme vote utile !

En analysant bien cette posture, il apparaît clairement que les partisans de cette "nouvelle coalition" n'y croient pas eux-même

Ils prétendent que si Ségolène l'emportait au 1er tour contre leur poulain, elle serait ensuite battue par Sarkozy, ce qui théoriquement serait possible si les "coalitionistes" font défaut sur sa candidature au 2ème tour.
Autrement dit les "bayrouistes" nous disent : venez flirter avec nous, fondons une nouvelle famille, marions-nous ! Mais ils pensent déjà à l'adultère avant même la publication des bans.

Comment faire confiance à ceux qui ne croient même pas au mariage de la carpe et du lapin qu'ils préconisent ?

Je propose plutôt aux prétendants de faire d'abord la preuve de leur engagement en votant pour Ségolène et après la victoire, ALORS nous pourrons parler de fonder une famille avec ceux qui nous rejoindrons. "
Oui, Ségolène, ta campagne aura été joyeuse, car elle m'aura permis de faire la connaissance de personnes formidables, tous et toutes transporté(e) s par un même idéal : le sommet de cete montagne à gravir jusqu'à la Victoire...


J'espère que vous avez remarqué un (petit) changement de look sur mon site : il y a maintenant bien plus de liens !
En direct : Najat, dont j'ai souvent parlé, Anis (de Nice), nos amis de Dunkerque et Villeneuve d'Asq, en plus de DA et le PS !
Installation de ces liens dimanche pm par mon fils Bruno, qui a aussi ajouté son forum "Winnie", forum jusqu' ici non politique !
Mais, pour une campagne joyeuse, accueillons Winnie l'Ourson dans l'équipe DA : puisque Winnie vote Ségolène, qu'est-ce-qui pourrait encore nous arrêter ?

Pas de réponses aux deux questions précédentes ! (Je rappelais les questions d'hier et avant-hier)
Après m'avoir époustouflé deux fois, tu dors, Coralie, ou t'as perdu ton mot de passe, ou tu cherche ton deuxième souffle ?

Je ne donne pas encore de réponse aujourd'hui, j'attends au-moins une identification d'un mystérieux Tristan, et une hypothèse de point commun Rimbaud-Mouloudji !

La question du jour :


"Tandis que les crachats rouges de la mitraille
Sifflent tous les jours par l'infini du ciel bleu ;
Qu'écarlates ou verts, près du Roi qui les raille,
Croulent les bataillons en masse dans le feu;

Tandis qu'une folie épouvantable broie
Et fait de de cent milliers d'hommes un tas fumant..."

Questions :

-C'est de qui ?
-Quel est le titre ?
-A quoi çà nous fait penser ?

NB : le vocable "Roi", employé par celui qui fut, avant Apollinaire, sans doute le premier précurseur du surréalisme (à moins qu'un jour j'attribue cette médaille du N° 1 à Nerval, ou que je démontre jusqu'à dans l'Antiquité des racines surréalistes), n'a évidemment rien à voir avec notre admirable Ségolène !

(Phrase trop longue qui ne veut dire qu'une chose : le Roi de la sinistre histoire ci-dessus n'a rien à voir avec Ségolène !)


L'auteur qui, bien que visionnaire, ne la connaissait pas, voulait par ce terme désigner un quelconque tyran.

J'espère que tout le monde a bien compris ?

samedi 24 mars 2007

DIMANCHE 25 MARS, RESTENT 29 JOURS...

SEGOLENE CONTINUE...
...son tour de France : après Marseille (chez Nora) elle était hier à Nice (chez Anis, dont je transmets un peu du compte-rendu ) :
" Elle porte en elle tous les espoirs des citoyens déçus, elle les réconcilie avec la politique.
Je retiens un moment fort : quand elle a parlé de cette directrice d'école maternelle en garde à vue, quand elle a dit que ce n'était pas digne du pays des Droits de l'Homme, la salle s'est levée, les applaudissements ont éclaté, c'était très fort !..."
Merci pour ta participation, Anis.
A propos, aujourd'hui, c'est le "jubilé" de l'Europe. Cinquante ans...Beau résumé historique sur le blog de Najat Belkacem (pas encore pu installer le lien, peut-être cet après-midi avec un bon assistant ,), mais je rappelle : suffit de taper "Najat Belkacem" sur Google. Et vous aurez toute l'histoire de l'Europe...et bien d'autres sujets !
L'Europe, çà fait donc cinquante ans que je la connais...Je me rappelle même des "prémices" CECA, Euratom,...
Je n'ai pas toujours été très emballé...sauf aujourd'hui !
Grâce au programme de Ségolène, et le dernier pilier de son Pacte présidentiel :
"Une France forte en Europe et active pour la paix dans le monde"...
Comment elle va faire : "Une Europe de la recherche, de l'énergie, de l'environnement", ...(relire les points 88 à 100 de son programme, relire les autres aussi, d'ailleurs !).
En illustration, le dernier tableau de Michèle. Mal cadré, mais je n'ai pas encore bien l'habitude du numérique. On peut corriger ? D'accord, mais je sais pas comment !
Enfin, c'est artisanal,...
Et les fleurs sont en bleu, blanc, rouge,...à la veille de Ségolène Présidente et de la présidence française en Europe, vous voyez le symbolisme ?
Ces fleurs : myositis, roses (un peu églantines) blanches et coquelicots.
(On aurait voulu que la rose soit rouge, mais on ne pouvait qauand même pas proposer un coquelicot blanc !)
On aurait pu prendre d'autres fleurs, mais :
"L' myosotis et puis la rose,
Ce sont des fleurs qui disent quèqchose,
Mais pour aimer les coquelicots..."
(J'espère que vous avez reconnu Mouloudji, bien que je n'aie pas les pages musicales .)
Je ne donnerai que demain la réponse à l'énigme d' hier,...puisque même Coralie n'a pas réagi !
Je deviens trop compliqué, ou çà commence à vous lasser ?
Et la question d'aujourd'hui est encore pire que celle d'hier :
"Pourquoi Mouloudji peut-il faire penser à Rimbaud ?"
Tellement difficile que je donne quelques indices : d'un côté, elle, ; de l'autre, lui,... Un "score" : 3-2.Et ce sont deux histoires tristes...J'essaierai d'être plus gai demain...
Bon courage à tous avec cette heure d'été qui va perturber nos métabolismes pendant de longs mois...
Mais faut garder de l'énergie jusqu'au bout quand même !

vendredi 23 mars 2007

SAMEDI 24 MARS, 30 JOURS...


SEGOLENE PENSE SURTOUT A L' HUMANISME...
(placer l'humain au centre des préoccupations)
...mais en face, on annonce un états de robots-policiers...
Je n'invente rien : rafles dans les restos du coeur (pendant les funérailles de l'abbé Pierre !), projet de création d'un ministère qui s'annonce celui de la désintégration nationale, rafle en début de semaine dans une petite école parisienne avec gaz lacrymogènes pour maîtriser une femme et un homme âgé ! Et "mise en examen" de la directrice qui a voulu protéger les gosses de la bavure policière ! (A part çà, on dit que le personnel éducatif ne fait pas son boulot !)
Voilà le message que Marie nous a envoyé aujourd'hui (plus d'infos sur le net ou dans la presse, merci à Marie pour sa vigilance et l ' importance de ses observations) :
" Vous le savez sûrement déjà mais je suis tellement en rage qu'il faut que je partage : la directrice de l'école Rampal qui avait protégé ses élèves mardi pendant les interventions de policiers pour arrêter des parents et grands-parents sans papiers (elle avait notamment rouvert l'école pour mettre les élèves qui sortaient à l'abri des grenades lacrymogènes) a été mise en examen ce matin.... Je me sens solidaire en tant que fonctionnaire, comme elle, de l'éducation nationale (même à la retraite je reste attachée à ma Maison), en tant que citoyenne et en tant qu'être humain.
Mais où va ce pouvoir ? Bientôt on nous dira que Papon doit être notre modèle et cela quand on enterre Lucie Aubrac avec tous les honneurs qui lui sont dûs.... Schizophrénie!
"La campagne doit être joyeuse", souhaitait Ségolène...
Mais devant une menace (que nous allons contrer, pas s'affoller, c'est comme si c'était fait, il se descend tout seul !), menace d'un état sarkozyen, et on parlait hier de "jeunesses Sarkozyennes, avec cette manipulation des gosses et l'utilisation de leurs adresses mail pour la campagne, on ne se sent pas gai...La nausée abonde, vivement que Ségolène ait gagné et éloigne tout çà...
Coup de blues, encore une fois : donc les roses de la photo sont "barbelées"...
La question poétique du jour :
-qui chantait "Les Roses barbelées ?".
Question je pense trop facile, et à laquelle Coralie va encore répondre à la vitesse de la lumière!(mais réponds sur le blog aussi, t'as même le mot de passe, que tout le monde en profite ! Ce qui ne t'empêche pas de m'envoyer un mail de temps en temps...Je comprends, on est en plein boulot et on doit faire au plus vite.)
Phrase un peu longue à cause de la parenthèse...mais Proust a fait pire !
Note : puisqu'elle ne l'a pas déclamé en public, je signale que Coralie avait trouvé le texte de Denise Jallais, et aussi la réponse à la question d'hier...
(C'était : les Fenêtres, de Guillaume Apollinaire)
Comme c'est trop facile aujourd'hui, j'ajoute une question subsidiaire :
-L'interprète des Roses barbelées cite un certain Tristan dans une autre chanson intitulée Ostende. Qui est ce Tristan ?
J'avoue, çà devient trop difficile, mais puisque la campagne doit être joyeuse (puisque nous allons gagner !) quelle que soit l'actualité, je peux bien rigoler un peu !
Et demain, j'ai une question encore plus difficile...Gardez donc de l'énergie !

jeudi 22 mars 2007

VENDREDI 23 MARS, 31 JOURS...


SEGOLENE PENSE A TOUT, A NOUS ,...
....à Marseille et ailleurs !
Changement de look sur ce blog : je vais essayer de faire un peu moins long, et simplement envoyer un ou plusieurs "flash"...
Comme un précurseur du surréalisme qui, dans un poème intitulé...(Le titre désiganit des baies vitrées) a, je pense, inventé "l'écriture automatique", chère ensuite à Breton, Chavée, Dumont, Eluard,...
Mais vous avez vu comme j'écris "automatiquement bien" : ceux que je cite ont pour initiales B, C, D, E,...(il y en aurait d'autres après), et donc, il manque le A ! A vous de trouver : l'auteur, puis le titre...
Coralie avait été tellement rapide la fois passée que je l'énigme du jour devient un peu plus difficile !
Mais, keske je raconte : j'avais promis d'être plus bref !
Faut croire que je deviens bavard....
Bon, je cède la parole à Nora, qui a vécu l'événement à Marseille, près du Vieux Port...
Bonsoir a tous,
Je suis encore un peu sous le choc, je viens de rentrer du meeting de Ségolène a Marseille. C’etait d’ENFER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Un monde fou, paraît entre 8 et 10.000, des autocars venus de partout. La moitié des gens est restée dehors, à l’interieur une partie est restée debout, ... Applaudir a tout rompre, crier Ségolène presidente. Ça raisonne encore dans ma tête.
Toutes les personnalités, hommes et femmes politiques du coin sont venus, Michel Vauzelle, Jean Noel Guerini, Edmonde Charles-Roux,.... Ils ont tous fait un petit discours.Quand Segolène est enfin arrivée, y a eu LE FEU dans la salle. Applaudissements ininterrompus avec SEGOLENE PRESIDENTE .
Là les amis, je ...je vous promets un compte-rendu plus détaillé demain.
Bizzz
Nora
Vous découvrez donc en primeur (sauf les membres de RTF,qui l'ont reçu en même temps que moi) le beau compte-rendu de Nora.
Comme "écriture automatique", et comme vitesse d'exécution, c'est exceptionnel !
Quand elle sera présidente, Ségolène aura du boulot, et des choix difficiles : Nora, au ministère des RG étant donné sa vélocité à capter les informations, ou à la culture, étant donné la spontanéité de son style ?
Mais ce n'est pas un problème, comme disent les coaches : il vaut mieux de la richesse dans l'équipe que l'inverse !

mercredi 21 mars 2007

JEUDI 22 MARS, 32 JOURS...


SEGOLENE PENSE A TOUT...
... et c'est pour cela qu'on tente depuis des mois de la déstabiliser.
Elle vient d'écrire sa "lettre aux enseignants" (consultable ici à côté sur Désirs d'avenir), et je pensais parler aujourd'hui de l'éducation. (Points 22 à 35 du Pacte présidentiel).
Mais je reçois, de nouveau de Marie, des nouvelles concernant les nouvelles opérations policières à la chasse à l'immigré...jusqu'aux portes des écoles maternelles.
Mais çà ramène sur le triste sujet que je développais dernièrement. Une lueur dans la grisaille : notre sinistre de l'intérieur quitte ses malsaines fonctions lundi ! Faisons en sorte que ce départ soit définitif !
Marie me fait également parvenir un article de Geneviève Brisac, paru dans le Monde.

Le voici :

La malle coloniale du mépris misogyne, par Geneviève Brisac
LE MONDE 20.03.07 14h42 • Mis à jour le 20.03.07 14h42

l y a quelques mois, tout le monde semblait d'accord pour reconnaître que la candidature d'une femme à la magistrature suprême ne posait plus aucun problème. Angela Merkel et Michelle Bachelet démontraient chaque jour qu'une femme est un homme comme les autres. Puis petites phrases et grands paragraphes d'une agressivité stupéfiante se sont enchaînés. On avait ouvert la boîte de Pandore du mépris misogyne. Ce n'est pas une boîte, c'est une malle au format colonial, un bagage écrasant.

J'entends tous les jours des commentaires qui sont du niveau de ce que les hommes se racontent - m'a-t-on dit - dans les vestiaires d'un club de sport. Et ce qui me sidère, c'est que ceux qui les profèrent soient si contents d'eux-mêmes. Si assurés de leur légitimité, de leur bon droit. Les noms d'oiseaux fleurissent. Bécassine est l'un des plus aimables. Les qualificatifs désobligeants posent ce problème qu'on ne peut les contester. Et les répéter revient à les renforcer.
Je ne m'attendais pas du tout à ce que la société française soit si peu évoluée, si peu mixte, si peu civilisée. Dans le privé, pourtant, les hommes apprécient les femmes intelligentes avec lesquelles ils peuvent échanger des idées.
Jamais vous n'entendrez quelqu'un fantasmer sur la supposée sexualité d'un candidat, mais que n'entendons-nous pas sur les femmes candidates ! Ça me dégoûte. Je ne connais pas Ségolène Royal, mais je me sens personnellement humiliée par ce qui se dit sur elle aujourd'hui. Ses vestes et ses robes font l'objet de commentaires permanents, elle porte des talons ou elle n'en porte pas, elle met des bas, elle n'en met plus, elle pourrait quand même adopter le bon vieux tailleur-pantalon - elle l'a fait une fois, me dit-on -, le blanc ne lui va pas, le rouge est agaçant, le noir est noir, le bleu chichiteux. Je suis scandalisée de voir cette femme sans cesse attaquée sur sa personne, son apparence. Dans la bonne humeur générale. Le consensus enfin trouvé.
Quand elle promet que sa première action consistera à combattre les violences envers les femmes, j'applaudis. Et que l'on ne me réponde pas qu'il y a déjà des lois pour cela, il s'agit de volonté politique et pas de lois. Tout ce que l'on dit sur elle, sur sa voix, ses cheveux, ses boucles d'oreille, sa syntaxe, ses bourdes, son entêtement, son sens de la compassion ou sa dureté, est énoncé pour la délégitimer, pour montrer qu'elle n'a pas sa place à la tête de l'Etat.
Le plafond de verre va faire ses preuves une fois de plus. Il n'y a pas d'autre explication à l'amour qui entoure désormais François Bayrou, pas d'autre explication à l'élan qu'il suscite. Il l'a dit, je crois : sa masculinité est reconnue de tous.
Ségolène Royal est intelligente, compétente, déterminée. C'est exactement ce qui exaspère. Dans et hors le Parti socialiste. J'entends des jeunes hommes dire : "Elle va nous mettre au coin, on ne pourra plus rigoler." Ah bon ? Pourquoi ? Ils ont peur. Ils ne savent même pas de quoi. Ils méprisent. La peur et le mépris sont justement les deux sentiments qui définissent le racisme, et moi j'ai l'impression vexante de vivre dans un pays attardé.
Mais ce n'est pas tout, et ce n'est presque pas le pire. J'entends des amies, parfois bien plus âgées que moi, et féministes de la première heure, déclarer que jamais, non, c'est impossible, elles ne pourront voter pour cette personne, elles ne la trouvent pas assez sympathique. Tu comprends, me disent-elles, elle fait du tort à la cause des femmes. On croit rêver ! Le masculin est général, le féminin est particulier. Et tous les efforts de la candidate pour neutraliser cet "effet de genre" échouent et se noient dans l'infinie variété des commentaires des consommateurs.
Il fut un temps où l'on disait : "Le privé est politique." Comme toute chose, toujours, se retourne en son contraire, aujourd'hui le politique est réduit au sentiment privé, au caprice individuel, au j'aime/j'aime pas, au consumérisme et à la frivolité définitivement sexiste. Des hôpitaux ferment, nous parlons de jupes.

Geneviève Brisac, écrivain.
" Nous gravirons la montagne jusqu'à la Victoire !", disait Ségolène. Elle a ensuite parlé d'un "Devoir de Victoire".
Je vais conclure avec ces citations de notre future Présidente.
A propos, elle est demain à Marseille...et, à partir de 15 H, elle correspond "en direct" via un "chat". Renseignements sur DA, ci-joint. Attention : il y a risque d'encombrements !

mardi 20 mars 2007

MERCREDI 21 MARS, 33 JOURS AVANT LA VICTOIRE !


C ' EST LE PRINTEMPS....
... et j'aurais voulu un message gai pour aujourd'hui, mes pensées s'étaient d'ailleurs groupé en "bleu, blanc, rouge", pour le printemps de Ségolène !
Hélas, je terminais hier avec la nausée suite aux méthodes d'en face Et c'est encore pire aujourd'hui : voilà le message que Marie m'a transmis mardi...
La nausée.

Faites passer, hélas...Je fais de mon côté au plus grand nombre et sur DA.
Je vous embrasse tous, pour la première fois je suis vraiment découragée.
Marie.-----
Original Message ----- > http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article4833>> 16 mars 2007>>
Le Réseau éducation sans frontières tient à adresser ses félicitations les > plus vives aux responsables et aux exécutants, chacun selon leur grade, > des deux faits relatés par le communiqué de l’ANAFE et par l’article de > Dernières Nouvelles d’Alsace reproduits ci-dessous.>> Deux jeunes hommes, victimes de persécutions dans leur pays, ont été > renvoyés à leurs bourreaux car, selon la sentence favorite du ministre de > l’Intérieur, « ils avaient vocation à être reconduits dans leur pays ». Ce > qui a été fait. Issa est en prison au Tchad, Elanchelvan a été exécuté par > l’armée sri lankaise..>> A Marseille, un jeune kurde de 19 ans, risque de mourir, tabassé et drogué > à chacune des expulsions qu’il refuse (Il y a déjà eu deux tentatives et > une troisième est prévue demain), en grève de la faim depuis une semaine > et partiellement (les premiers jours et de nouveau ) en grève de la soif. > Il ne tient plus debout et ne reçoit pas de soins, mais il ne veut pas > rentrer en Turquie où son père a déjà été en prison et où il sera enfermé > comme déserteur et kurde....>> Ces derniers jours l’OFPRA et le ministère de l’intérieur ne cachaient pas > leur satisfaction de voir le nombre de réfugiés diminuer de façon > spectaculaire (-38%). Selon eux, grâce aux réformes énergiques de ces > dernières années, les « faux » réfugiés seraient, soit dissuadés d’arriver > sur le sol français, soit traités sans faillir (92% de rejet) et expulsés. > Force est de constater que la belle mécanique de cette machinerie > administrative et policière ne s’embarrasse guère des pertes humaines. > Mais les responsables politiques continueront sans doute à promettre la > main sur le cour que la France restera une « terre d’asile ».>> Ces victimes de la politique de démagogie anti-immigrés ne sont pas des > enfants. Ils n’ont jamais été scolarisés en France. Mais la situation dans > laquelle les autorités françaises les ont plongés concerne tous les > élèves, tous les enseignants et tous les parents de ce pays et donc le > RESF pour la honte que suscitent de tels événements. Le RESF invite les > enseignants et les parents d’élèves à les commenter auprès des jeunes. > Chacun doit mesurer les conséquences d’une politique qui piétine dans les > faits le droit d’asile établi par la Convention de Genève et fait de ses > initiateurs les complices indirects des assassins et des tortionnaires > vers lesquels on renvoie les réfugiés déboutés.>>
Monsieur Sarkozy ânonne après Monsieur Le Pen « La France, on l’aime ou on > la quitte ».>>
Il y a erreur, Monsieur Sarkozy n’aime pas, il souille.>>> --
Je ne comprends pas pourquoi Marie continue à écrire "Monsieur" devant S et LP...
C'est le printemps. Elanchelvan ne le verra plus. Issa peut-être non plus...
Pour les medias, le Sri Lanka, le Tchad, c'est loin, et çà ne fait encore qu'un mort et demi...Donc au "mort/ kilomètre", c'est peu de chose...
Je ne sais pas qui partage cette opinion d'importance d'un nombre de morts par rapport aux km de distance, chère à tous les rédacs chefs.
En tout cas, pas Ségolène. Son programme vis-à-vis de l'immigration (rappelons-nous aussi du cas des Maliens en Bretagne) est humaniste et veut prendre la peine d'étudier cas par cas, au lieu de jeter à la mer ou d'envoyer sur un échaffaud qui est rouillé chez nous mais trop vite actif ailleurs...
J'avais conclu hier avec une note de poésie.
Aujourd'hui, je pense à un poème de Denise Jallais, " Berceuse pour mon enfant mort".
Je ne sais pas si vous trouverez sur Google, j'avais découvert son texte il y a ...trente ans à peu près dans l'anthologie de la poésie féminine d'aujourd'hui, chez "Poésie 1".
Mais je ne veux pas publier le texte maintenant, çà ressemblerait à de la récupération malsaine, et ce n'est pas notre genre.
Peut-être après la campagne et la Victoire, si je continue et que j'oriente, avec un peu plus de sérénité, ce blog vers la poésie après la politique...On verra.
-----------------------------------------------------------------------------

lundi 19 mars 2007

MARDI 20 MARS, 34 JOURS...



SEGOLENE PENSE A TOUT...

...mais dans le camp d'en face, on verrait bien travailler les enfants !

Et comme on voulait aussi monter à 70 ans l'âge de la retraite, ce sera donc bientôt des heures sup de 7 à 77 ans. Et la solution radicale aux problèmes de l'enseignemen et des retraites !

D'une pierre deux coups, Sarkozy ! Et oui, il est venu copier cette formule intelligente sur nos forums, mais, dans la hâte, a été incapable de l' appliquer avec l'humanisme de Ségolène qui sait lier harmonieusement économie(s) et écologie ; enseignement, formation et entreprises ; entreprises et Régions ;...

Le dernier grave dérapage de Sarkozy m'a été révélé par cette formidable Nora qui sait tout de l'actualité. ( Je sais, si je regardais plus souvent la TV, je verrais aussi, mais puisque j'ai une équipe exceptionnelle qui me renseigne à la vitesse de la lumière, pourquoi je quitterais mon ordi ?).

Quand on sait aussi (çà, j'ai vu sur un forum, et c'était signé Cyberpapy) qu'une adolescente de 16 ans aurait dit dimanche : "Je suis prête à mourir pour toi, Nicolas"...on se croirait revenu dans les années 30.

Vous comprenez pourquoi mes pensées sont devenues blêmes et penchent la tête : elles sont comme moi, consternées...( Je parle des pensées qui illustrent aujourd'hui, pas de mes pensées qui virent au noir plutôt qu'au blanc...mais on va remonter tout çà !)

Voici le message transmis par cette chère Nora :

"J’ai mis en rouge l’objet du délit ! Après le ministère de l’identité, voilà la jeunesse sarkozyenne ?? Froid dans le dos.

Nora

Les supporters de Nicolas Sarkozy sont invités à diffuser un argumentaire du candidat via les mailing listes de leurs enfants.Par Ludovic BlecherLIBERATION.FR : lundi 19 mars 2007«Une petite maladresse rédactionnelle». C’est ainsi qu’un proche de l’UMP qualifie la bourde qui «s’est glissée» ce lundi dans «l’action du jour» des supporters de Nicolas Sarkozy.«L'action du jour» ? C'est l’argumentaire à diffuser sans modération que les équipes de net-campagne du candidat envoient quotidiennement aux internautes membres de son comité de soutien. Les 120.887 personnes qui ont postulé en ligne pour faire partie des relais officiels de sa campagne ont reçu lundi cette consigne: «Faites lire le discours de Nicolas Sarkozy à la jeunesse (prononcé dimanche au Zénith à Paris, NDLR) aux jeunes de votre entourage et diffusez-le par mail via vos mailing listes ou celles de vos enfants».Même si à l’UMP on se défend de toute incitation à puiser dans les adresses mails dans le dos des enfants, la formule passe mal. «Il aurait certainement fallu rajouter vos enfants en âge de voter, concède Yves Jégo, responsable du «club national des supporters» et auteur du texte. C’est une erreur de rédaction que je prends à mon compte mais si les mômes s’envoient par internet le discours de Sarkozy consacré à la jeunesse, je ne vois pas la République en danger». Et de préciser: «Cette proposition est destinée aux enfants qui le souhaitent, bien sûr. Ils ne s’agit pas de voler les mailings listes des enfants mais d’essayer de faire circuler ce discours aux jeunes. Il n’y a rien de choquant à inciter la jeunesse à lire un discours de Sarkozy».Au delà de la «maladresse», un observateur de la net-campagne relève «la difficulté symptomatique de l’UMP, obligée de passer par le truchement des parents pour avoir accès aux jeunes». Selon lui, «cet argumentaire montre à quel point ce parti a du mal à s’adresser aux “vrais“ jeunes, ceux qui ne sont pas militants».Au parti socialiste, où les équipes internet se montrent généralement beaucoup plus frileuses dans l’usage du net marketing, la méthode dérange. «Ça correspond à la posture que l’UMP a toujours eue, estime Benoît Thieulin, le patron du site desirsdavenir. Ils se saisissent de tous les outils à leur disposition sans se soucier des questions d’éthique. Nous avons fait le choix inverse, comme, par exemple, celui de ne pas acheter de mots-clés». Une pratique interdite depuis le 1er janvier et jusqu’à la fin de la présidentielle mais qui a prouvé, par le passé, son efficacité. "

Manipulation des medias et sondages depuis le début de la campagne, manipulation des jeunes aujourd' hui, bourrage de crâne même chez les enfants : il est trop dégueulasse !

Campagne nauséabonde, appuyée par les RG au service de leur ministre...
Maintenant, on manipule les gosses (pourtant, déontologiquement : "pas de politique à l'école").

Quand je pense que même aux USA on a défenestré pour moins que çà (Watergate).
C'est vrai, on n'a liquidé qu'un Président...pas un sinistre de l'intérieur.

Ségolène, ton boulot est IMMENSE, mais tu DOIS gagner, c'est toi qui avais dit : "un devoir de Victoire"...Je sais, tu es seule contre tous (les manipulateurs, les multinationales du fric, les machos,...). Et il n'y a que nous à tes côtés. Il FAUT que nous soyons assez forts !

Et quand je vois les méthodes d'en face, j'attrappe des nausées...Pourtant, je suis pas du style Jean Sol Partre, je serais plutôt genre Boris Vian.

A propos de Boris Vian, relisez l'Arrache- coeur ; puis Malpertuis, de Jean Ray; et aussi Aurelia, de Nerval.

Quand vous aurez compris que Jacquemort, Lampernisse et Saturnin sont la même personne, vous aurez compris pourquoi Achille Chavée a écrit :

"Je vous salue, Messieurs,

On ne crucifie pas les Ombres"

C'est vrai, je sors du sujet,...mais j'avais besoin de parler d'autre chose...

Hier Porte de Versailles : aux armes citoyens, le jour de gloire va arriver !!

J'y étais !!!

Ségolène a conclu son discours par :
.......Vive la République, vive la France,.... et les premières notes de notre hymne national ont résonné....la Marseillaise ....
Je ne sais pas comment les télespectateurs ont ressenti cet instant, mais nous, debouts, émus, dans le Hall 3 à la Porte de Versailles, nous avons vécu un moment historique .
oui, ....aux armes citoyens!!!
formez vos bataillons.....marchons, marchons...
traçons le chemin , ouvrons la route aux désirs d'avenir de millions de français.
Nos armes, Ségolène Royal, les a fourbies : ce sont les 100 propositions du Pacte Présidentiel!!!!
Oui, le jour de gloire va arriver : ce sera le 6 Mai prochain.
Une pour tous et tous pour une

Coralie

dimanche 18 mars 2007

LUNDI 19 MARS, 35 JOURS


SEGOLENE PENSE A TOUT...
...et le PS, avec DSK en première ligne, pense à elle !
Dans une certaine presse et certains medias (étant donné les "parrainages" de la concurrence), on est avide de mettre en évidence d'éventuels problèmes à gauche.

Bizarrement, on occulte de plus gros problèmes à droite : la valse à trois contre-temps Chirac-Sarko-Bayrou n' a pas fait beaucoup de bruit, non plus que le "transfert" de Simone Veil.
Mais voilà, au moment où Bayrou tentait de l' appâter, en même temps que Jacques Delors (quel ego surdimentionné, ce Bayrou, il vaut bien Sarkozy à tous points de vue !), notre camarade DSK (dont j'avais déjà parlé) confirme son appui total à Ségolène. Il avait espéré l'investiture, il a été devancé aux suffrages par Mme Royal, il accepte le verdict et continue à lutter pour son parti et celle qui le représente. Bravo pour ta sportivité, et merci pour tes compétences, Dominique !
Et je cède la parole ( c'est facile, mais c'est instructif) à celui dont les nom et prénom se résumeront toujours à des initiales : DSK. Mais il est en train d'entrer dans l'Histoire, et on n'oubliera pas sa participation efficace à la campagne de la première femme qui sera Présidente de la France, puis qui assumera , avec entre autres un programme "nouvelles énergies", "lutte contre la mondialisation",..., la Présidence de l'Union européenne.

Dominique Strauss Kahn affirme que "Tout est possible, quelque chose est en train de changer, de plus en plus il apparaît que François Bayrou est une illusion, Nicolas Sarkozy est une inquiétude et Ségolène Royal porte le changement".Dans "la dernière ligne droite de la campagne, j'ai un message simple, la victoire le 6 mai est en nous, nous la tenons entre nos mains, nous pouvons gagner, nous devons gagner, nous allons gagner".A l'adresse de "ceux qui font semblant de chercher la différence entre Ségolène Royal et François Bayrou", il répond : "Ségolène Royal a 100 propositions et François Bayrou est sans propositions". "Nous pouvons gagner parce que Nicolas Sarkozy est porteur d'une inquiétude,il est porteur d'un bilan désastreux et d'un projet dangereux, c'est le candidat sortant".Le député du Val d'Oise soutient la volonté affichée par Ségolène Royal de se libérer. "Il faut qu'elle soit elle-même", qu'elle "se libère des archaïsmes", mais "aussi" que "nous nous mobilisions" derrière elle. Il invite "le peuple de gauche à se rassembler sans état d'âme pour une gauche qui marche et conquiert". "Le 6 mai, un socialiste sera président de la République et pour la première fois ce sera une femme". "Je le crois et je l'espère, je le crois parce que je l'espère"
C'est tellement bien bien dit, cher Dominique, que je ne devrais rien avoir à ajouter...
Si ce n'est : au lieu du 6 mai, j'envisage même une Victoire dès le 22 avril ! Optimiste ? Il le faut, sinon je n'aurais plus la force de travailler à notre cause...Et, pour une Victoire au 1er tour, il suffit de 51 %. Il y a bien 51 % de Français (et j'espère plus !) qui ont compris la valeur de notre programme ? J' espère que je ne passe pas mon temps pour rien...
Remarque pour Coralie : emporté par... comme chantait Edith Piaf, j'aurai encore posté un peu tard... Si t'as éteint ton ordi, tu liras demain...Mais n'hésite pas à raconter ce que tu veux, quand tu veux : on est en démocratie, et on compte bien y rester grâce à Ségolène !

samedi 17 mars 2007

M'enfin Gérard, pas de pensée ce soir ?

C'est que je m'étais habituée à cette lecture tous les soirs avant de fermer mon PC !!!

Amitiés

Coralie

DIMANCHE 18 MARS, 36 JOURS...

SEGOLENE PENSE A TOUT...











...et même au look de son site "Désirs d'avenir" (lien ci-joint).





Désirs d'avenir a donc encore une fois changé.

Pourquoi ? Pourquoi pas ! Du changement, c'est ce qu'elle nous propose pour le pays : j'espère que tout le monde a bien saisi le symbolisme ?

Et à propos de symbolisme, véritable trait de génie (un de plus) : voilà les artistes qui débarquent sur DA, avec une nouvelle rubrique intitulée "carré culture".

Ont déjà été mis en vedette : le dessinateur-journaliste-éditeur-humoriste Jean-François Battelier, un contemporain ; puis le poète Victor Hugo.

Et nous aurons dorénavant droit sur DA à un artiste par jour : à ne pas manquer ! Et informer d'urgence vos amis et connaissances qui ne connaîtraient pas encore Désirs d'avenir ...

La diversité de la rubrique est déjà annoncée : un dessinateur contemporain, puis un poète du XIXème. Un contemporain, un personnage historique. Un humoriste (parce que Ségolène veut que la campagne soit gaie) et un poète visionnaire (parce qu'elle aussi voit loin !).

Heureusement, les débats continuent et DA aussi : c'est donc pendant au-moins dix ans que nous allons découvrir un artiste par jour. J'ai fait le calcul : 36 jours + 2 quinquennats = 3689 rubriques ! (j'ai compté les années bissextiles !) . Sans compter qu'après le décennat de Ségolène, je vois bien Najat Belkacem (dont blog et site sont remarquables) prendre le relais...

Je parle poésie, puis je fais des calculs !
Normal : primo, je suis en pleine campagne (comme Victor Hugo !) ; deuxio je tenais à démontrer comment DA avait trouvé les moyens de battre les audimats de TF1, A 2 ou...

En pleine campagne, comme Victor Hugo ?
Ceux qui n'ont pas compris n'ont pas lu le texte, donc rendez-vous sur DA (lien ci-joint, deuxième fois que je le dis aujourd'hui !) .

Et quand tout le monde aura compris, chacun saisira le symbolisme de l'image...
Deuxième fois que je cite le symbolisme en parlant de Victor Hugo. Pourtant, il n'est pas "catalogué" symboliste ? C'était un visionnaire, donc un précurseur du mouvement...

Au fait, c'était samedi réunion des bloggeurs à Paris...Je dois bien avouer que c'est là que j'ai découvert la nouvelle rubrique ! La veille, j ' avais bien remarqué le changement de "look", mais occupé à chercher mes actualités pour éléments de campagne, je n'avais même pas fait attention à la nouveauté...

Quand Benoît et Thomas ont parlé de la nouvelle configuration, démonstration sur grand écran à l'appui, j'ai été épaté : Victor Hugo était là, "en renfort", et je ne l'avais même pas vu !
C'est pourquoi j'insiste : il y a tant de choses sur DA...

vendredi 16 mars 2007

SAMEDI 17 MARS, ENCORE 37 JOURS...


SEGOLENE PENSE...
...au monde entier !
La formulation n'est peut-être pas très accrocheuse, mais j'avais demandé hier des idées nouvelles et personne n'a répondu !
N' hésitez pas à soumettre vos idées (je sais, c'est difficile avec blogger parce que on demande d'ouvrir un compte...Mais c'est pas payant, pas s'en faire !)
Bon, les pensées de Ségolène, en voilà une tout à fait d'actualité, depuis la promesse de création d'un nouveau ministère de l'immigration et de l'identité nationale, lequel fonctionnera, rappelons le, avec seulement un fonctionnaire sur deux, faut bien sabrer partout !
Voici donc la position humaniste et réaliste de notre future Présidente :
(dernier volet du pacte présidentiel)

... d’une France forte en Europe et active pour la paix dans le monde

L’Europe est en panne et la voix de la France dans le monde est affaiblie. Or le monde a besoin de l’Europe et les Français aussi.
Remontée des débats
Le constat est unanime : La France ne réussira pas seule. Elle doit s’appuyer sur l’Europe, mais pas sur n’importe quelle Europe. Reconstruire une Europe politique est la priorité pour beaucoup. Certains souhaitent le renforcement d’une diplomatie et d’une politique de défense européenne.
« Arrêtons le pessimisme ». « Il faut croire en la France et en ses capacités ». « Il faut une France sûre d’elle-même, capable d’agir pour l’intérêt européen et mondial. » « Nous voulons une France intégrée et ouverte». « Si la France offrait à nouveau une image d’ouverture et de modernité, elle deviendrait plus crédible et utile pour le monde ».
Les citoyens veulent une France solidaire des pays en développement, qui construise cette solidarité avec ces pays. De nombreux contributeurs souhaitent enfin « que l’ONU revienne au centre du jeu ».
S’agissant de l’immigration, « il faut agir avec tolérance, humanité et sans démagogie ». Les questions d’immigration sont perçues comme intimement liées aux questions d’intégration et de respect.
Les citoyens s’accordent sur la nécessité d’adopter une approche globale de l’immigration, centrée sur l’intégration des immigrés en France (leurs conditions d’accueil sont jugées déplorables et humiliantes) et le co-développement avec les pays d’origine. « Il est nécessaire de maintenir un niveau suffisant d’immigration de travail ». « L’immigration choisie est profondément opportuniste et injuste à l’égard des pays d’origine ».
C'est tellement bien dit que je n'ai rien à ajouter...


Ah si, finalement un "détail" : le co développement, çà veut dire coopération avec surtout l'Afrique pour créer là-bas de nouvelles richesses grâce à de nouvelles énergies,...,avec donc de nouvelles richesses et de nouveaux emplois là-bas.
(Je l'avais déjà dit, mais pour ceux qui prennent mon blog en marche et n'auront pas la ptience de tout lire, faut de temps en temps répéter...Si je deviens lassant, laissez un message !)

jeudi 15 mars 2007

VENDREDI 16 MARS, 38 JOURS...


SEGOLENE PENSE A TOUT...
(je sais, je l'ai déjà dit !, mais c'est pas facile de trouver une autre formule accrocheuse :
j'avais déjà dit "pense à nous", "pense à vous", ... je laisse le "tout" pendant 38 jours, ou quelqu'un a une idée ? )
Toute idée de rénovation de ce blog sera la bienvenue, ainsi que les photos de fleurs : à part les miennes, je n'ai encore publié que les pivoines de Coralie, et il paraît que les jonquilles de Brigitte sont merveilleuses. (Brigitte aussi, d'ailleurs)
Mais revenons à Ségolène, la seule merveille dans cette campagne présidentielle.
Un grand homme, Jacques Delors, qui fut président de la Commission européenne, vient d'affirmer son soutien à Ségolène.
On a tant parlé des défections (et en face, Simone Veil qui traverse la chaussée centre-droite, çà a fait moins de remous, comme la curieuse valse à trois temps avec les paroles de "Je t'aime, moi non plus" du trio Bayrou-Chirac-Sarkozy) que nous pouvons souligner la réelle force de notre équipe.
C'est vrai, Bayrou voulait "ratisser à gauche", ...pendant que Sarkozy chasse sur les terres de Le Pen.
Et Bayrou, qui voyait bien exploser le PS (pourquoi pas l'UMP,...je sais pas, voir son interview dans le nouvel Obs) avait contacté Jacques Delors !
Faire péter le PS, pas moins que çà...Une suffisance qui démontre son insuffisance !
Et Jacques Delors est du même avis que moi : il a envoyé paître Bayrou et affirmé ce qui suit :

Jacques Delors s'exprime dans le Nouvel Observateur.


"Avec Ségolène Royal, je partage des valeurs. J'ai découvert trois joyaux dans sa campagne. Elle a su dépasser les lignes. Elle a su se faire entendre des Français qui ont le sentiment d'être rejetés par la politique. Elle défend des valeurs - l'autorité, la famille - auxquelles je suis très attaché. Et ces valeurs, elle a réussi à les faire émerger grâce à ses débats participatifs."
Suite à cette démonstration dans la campagne de la méthode manipulatrice de Bayrou, Nora n'a pu résister au besoin de l'écriture "automatique", telle que définie par André Breton dans son Manifeste du surréalisme.
Je rappelle (oui, je suis parfois lassant, mais faut bien tout expliquer, sinon on comprend de travers ), je rappelle donc que le surréalisme fut une saine philosophie en même temps qu'un mouvement artistique.
"Liberté, fraternité, spontanéité..." C'est ainsi que pensaient Apollinaire, qui a fait la guerre des tranchées en 14, puis Achille Chavée, Fernand Dumont, Paul Eluard,..., pendant la guerre suivante.
Et Nora, comme Coralie (j'espère qu'elle l'avait édité sur le blog) quand elle voguait vers Nice à la fin du 15ème siècle, possède la force et la spontanéité des surréalistes...
Ségolène aussi, bien sûr. Pour ceux qui ont compris la noblesse du terme "surréalisme".
Après les élections, je vous montrerai les liens entre symbolisme, surréalisme et fantastique...
Et, pour illustrer, je mettrai une photo de...Ségolène !
Symbolisme : le symbole d'une femme présidente .
Surréalisme : son programme (même hors considération philosophique) va au-delà des basses considérations de la concurrence (voir le volet "Excellence environnementale", par exemple)
Fantastique : y'en a qui n'avaient pas encore compris qu'elle est fantastique ?
Voici donc le texte de Nora, pour conclure aujourd'hui :





Bayrou a décollé et est resté un peu en haut avec du vent, rien que du vent.En haut, il a fait une belle ballade dans sa montgolfière, au point où l’altitude l’a complètement shooté, il était défoncé. Maintenant le ballon est en train de se dégonfler et Bayrou redescend. l’atterrissage va être un peu dur. Après, ça va être le tour de Sarkozy, car maintenant Le Pen est dans la course. Et les électeurs de Le Pen préfèrent l’original à la copie.et pour nous :
SEGOLENE PRESIDENTE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
"

mercredi 14 mars 2007

JEUDI 15 MARS, 39 JOURS...


SEGOLENE PENSE A TOUT...
...surtout à l'Avenir de la France.
Pourquoi donc la pensée qui illustre aujourd'hui est-elle floue ?
Parce que nous vivons parfois des situations floues....
Voici le texte que Laurent et Pierre m'ont transmis aujourd'hui :
Une juge soutenant Ségolène Royal visée par une pré-enquête disciplinaire
PARIS (AFP), 14:37

" Une magistrate, conseillère à la Cour d'appel de Colmar, fait l'objet d'une enquête pré-disciplinaire, sur demande du Garde des Sceaux Pascal Clément, pour avoir pris publiquement la parole en faveur de Ségolène Royal, a affirmé mercredi le Syndicat de la Magistrature (SM).
A la Chancellerie, on a "démenti formellement avoir entamé une procédure pré-disciplinaire ou disciplinaire" contre la magistrate, assurant que des "explications" lui étaient simplement demandées sur des propos rapportés par la presse régionale.
Josiane Bigot, née en 1952 et membre de ce syndicat de gauche, a été entendue lundi soir "pour violation de l'obligation de réserve" par le Premier président de la cour d'appel, qui doit ensuite transmettre son dossier à la Chancellerie, où le ministre de la Justice décidera d'éventuelles suites disciplinaires, a-t-on affirmé au SM.
Le Garde des Sceaux "reproche à Madame Bigot de co-présider le comité de soutien de la candidate socialiste à l'élection présidentielle dans le département où elle exerce ses fonctions et d'avoir, à ce titre, pris la parole publiquement", explique dans un communiqué le SM, qui "dénonce avec force cette tentative d'intimidation".
A la Chancellerie, on indique que la direction des services judiciaires a seulement demandé que l'on recueille les explications de Mme Bigot sur des propos qui lui ont été prêtés en janvier dernier par la presse.
La magistrate aurait déclaré qu'elle "levait son obligation de réserve de magistrate", présentant sa démarche comme "un coup de canif" porté au principe de séparation des pouvoirs, selon la même source.
"Un magistrat, comme tout citoyen, a le droit d'exprimer une opinion politique en dehors de sa sphère professionnelle. Cette liberté d'expression politique est d'ailleurs consacrée par le statut qui permet aux magistrats d'exercer des mandats électifs", fait valoir le syndicat, qui accuse le Garde des Sceaux de ne pas faire preuve de la même sévérité à l'égard des sympathisants UMP.
Le SM relève par exemple que le ministre "s'est bien gardé d'engager une procédure contre Jean-Louis Bruguière, juge d'instruction encore en fonction, qui a revendiqué son appartenance à l'UMP et s'apprête à entamer une carrière politique".
"De même, ajoute-t-il, il n'a pas été porté à notre connaissance une quelconque initiative pré-disciplinaire à l'encontre des nombreux magistrats ayant participé en mai 2006 à une convention de l'UMP".
Un magistrat peut exercer un mandat électif en se mettant en détachement, selon la Chancellerie où l'on cite les exemples de Jean-Louis Debré, ancien président de l'Assemblée nationale ou du député UMP Georges Fenech. "
Je ne vais pas disserter longuement sur ce devoir de réserve. Mais il est clair que la situation n'est pas saine aujourd'hui.
Pour changer ce qui doit l'être, Ségolène a prévu un "dépoussiérage de nos institutions" , dans la partie de son programme intitulée "Une république nouvelle".
Parce que trop de citoyens sont éloignés de la politique, elle propose déjà une quinzaine de nouvelles mesures...
D'autres mesures pourraient évidemment suivre, puisque la démocratie participative, cette initiative dynamique qui a commencé à rapprocher les citoyens de la politique, va continuer !
Avec Ségolène et son équipe (des millions de personnes!), PLUS RIEN D'IMPOSSIBLE !

Elections régionales de 2004!!!piqûre de rappel!!!la machine à gagner démarrait!!!!

C'était il y a 3 ans !!!!!
///////////////////////////Le second tour des élections régionales en France a été le théâtre, dimanche, d'un nouveau séisme politique, la majorité de droite étant balayée par la gauche appelée à présider au moins 20 des 22 régions métropolitaines.Les électeurs, plus nombreux à se rendre aux urnes que le 21 mars (35% d'abstention contre 38%), ont accentué le vote-sanction du premier tour, la gauche dépassant la barre des 50% de suffrages exprimés alors que la droite parlementaire n'en recueillait que 36,95% et le Front national 12,55%.//////////////////////:
Et une certaine "Ségolène Royal" l'emportait devant le 1°ministre de l'époque Jean-Pierre Raffarin !!!!!!!
Alors, on continue, la machine à gagner ne s'arrêtera pas en chemin !!!!!
Une pour tous, tous pour une
Coralie

mardi 13 mars 2007

MERCREDI 14 MARS, 40 JOURS...


SEGOLENE PENSE A TOUT ...
... et notamment à la place de la France dans l'Europe et le monde.
Je me contente, pour illustrer sa pensée du jour, de l'image d'une pensée aussi rouge que certaines roses ou le "Chiffon rouge de la Liberté".
Et je vais lui céder la parole pour rappeler des éléments archivés qui illustrent la continuité de sa ligne de conduite, qu'elle a encore brillamment exposée sur TF 1 face à PPDA. Elle répondait dans cette émission aux questions concernant l'emploi et la croissance en France, et le danger des délocalisations.
En remettant tout cela dans un plus vaste cadre, voilà comment elle envisage les choses depuis les propositions qu'elle a soumises aux Français avant d'aboutir à la synthèse et au pacte présidentiel. La France dans le monde, de juin 2006 à février 2007, avec les thèmes de vision d'avenir d'emploi, d'environnement,...:

La France doit affirmer « une ambition sans arrogance et conforme à ses actes »« La France est inaudible parce qu'elle ne met en oeuvre ni chez elle ni dans sa politique étrangère ce qu'elle proclame à l'extérieur. Les beaux discours de Jacques Chirac sur les Droits de l'Homme ou sur l'environnement ne sont pas appliqués. Cela ridiculise notre pays et ruine sa crédibilité. Avec François Mitterrand, la France tenait son rang parce qu'on la créditait encore d'une vision en phase avec son histoire et avec l'état du monde. Il faut redonner à la France une voix qui porte. Elle l'aura si elle est capable d'éclairer sans passéisme les transformations que nous vivons, si elle affirme une ambition sans arrogance et conforme ses actes. »Le Monde, 22 juin 2006«
François Mitterrand avait raison de le dire : « quand la France rencontre une grande idée, alors elles font ensemble le tour du monde ».Toulon, le 17 janvier 2007
« La République, pour nous socialistes, c'est le terreau fertile sur lequel nous ferons germer notre projet social enraciné dans un esprit de justice et qui s'adressera à tous. Nous avons besoin de ses outils pour pouvoir transformer par l'action résolue, le monde tel que nous le désapprouvons et en particulier les innombrables inégalités entre les pays riches et les pays pauvres qui ne font que se creuser. Il faudra le remodeler, pour qu'enfin ce monde soit celui de tous. »Toulon, le 17 janvier 2007
Que ce monde soit celui de tous...
Chez nous comme partout !
D'où, entre autres, ce beau projet de co développement inscrit dans le pacte présidentiel (pacte présidentiel élaboré après les débats participatifs auxquels nous sommes fiers d'avoir participé...)

lundi 12 mars 2007

MARDI 13 MARS, 41 JOURS...


SEGOLENE PENSE A TOUT...
...et une autre grande Dame, Najat Belkacem, est là pour nous le rappeler.
Najat, dont je pense avoir déjà parlé, est l'une des porte-paroles de Ségolène, et, j'espère pour nos amis Lyonnais, leur future députée.
On peut découvrir la valeur de ses idées sur son site et son blog, que l'on peut joindre en tapant "Najat Belkacem" sur Google. Elle est déjà célèbre, hein ?
Je joindrais bien le lien ici à côté, avec DA et le PS, mais...je sais pas comment on fait !
Promis : je me renseignerai samedi.
Mais c'est vrai, on est encore qu'en campagne présidentielle. On passera aux législatives juste après...
(Je pensais clôturer ces 100 pensées le 22 avril...et je m'aperçois que je dois "jouer les prolongations" jusqu'en juin...Ségolène, il faut ABSOLUMENT que tu passes au premier tour, que je dispose de quelques jours pour souffler : je ne suis plus comme vous, Mmes, je n'ai plus 20 ans...)
Revenons donc à ces Présidentielles, objet de nos actuelles préoccupations.
Je vais simplement passer la parole à ...la porte-parole :
"
Najat Belkacem définit son rôle auprès de Ségolène Royal : « Je vais apporter ma force de conviction, de persuasion, je suis profondément convaincue que le pacte présidentiel de Ségolène Royal est le programme qu’il nous faut pour changer en 2007. Et je vais essayer d’en persuader le maximum de Français, c’est cela mon rôle. » La porte-parole de la candidate explique son engagement : « 2002 a été une espèce de gifle pour tous les gens de gauche, et que ça m’a fait prendre conscience de l’urgence pour moi d’adhérer et de m’encarter pour défendre encore mieux les valeurs dans lesquelles je crois. Mais je l’aurai fait un jour ou l’autre, quelle que soit la situation. » Elle refuse d’être considérée comme un « alibi » : « Ségolène Royal m’a choisie pour être sa porte-parole, c’est non seulement parce qu’elle a vu la conviction qui était la mienne, les engagements qui étaient les miens. Parce que moi, je fais partie de ces gens qui se sont engagés en politique précisément pour défendre les valeurs qu’elle décline dans son pacte présidentiel. Je fais partie de ces gens qui croient que l’école doit être au centre du projet de société, c’est ce que fait Ségolène Royal dans son pacte présidentiel. Que la structure familiale est un élément extrêmement important pour apaiser les liens sociaux, la société, pour faire en sorte que les enfants s’épanouissent et puissent construire leur ascenseur social, leur égalité des chances, …, c’est ce que fait Ségolène Royal. Donc d’abord, c’est ma conviction qui l’a retenue, et puis ensuite en effet j’incarne une France qu’elle appelle de ses vœux pour demain, une France moderne, jeune, diverse, entreprenante. »
Admirons le style, la force des images et la solidité des fondations :
"L'école au centre du projet de société...importance de la structure familiale...que les enfants s'épanouissent...égalité des chances..."
Bravo et merci, Ségolène et Najat. Avec l'aide précieuse de votre talent et de vos qualités, mon p'tit boulot d'écrivain public, de penseur du soir,...devient d'une simplicité déconcertante...
ET Y'EN A QUI VOUDRAIENT QUELQU' UN D'AUTRE A LA PRESIDENCE OU AU PARLEMENT ?
Tiens, même à droite, je n'entends plus que le silence...

dimanche 11 mars 2007

LUNDI 12 MARS, 42 JOURS...


SEGOLENE PENSE A NOUS...
...et même Chirac a apparemment pensé à elle : dans ses adieux au JT , il a souhaité pour l'avenir de la France :
"Respect, solidarité, refus des extrémismes, lutte contre la mondialisation, avenir écologique,..."
Autant de valeurs qu'il a puisées dans le programme de Ségolène !
J'en conclus que Jacques Chirac n'a pas raté sa sortie...
Place toujours à l'actualité, mais sur une autre chaîne .Trop de chaînes, difficile à suivre...où y'a de la chaîne, il finira par ne plus avoir de plaisir !
Le calembour est facile, mais je vous le sers à cause de la "chaîne" A 2.
Sur son forum, A 2 a eu le culot de faire remonter en première ligne des présidentielles 2007 un vieux texte datant de janvier et intitulé "Ségolène Royal a-t-elle le niveau ?"
Comme Zola (d'habitude, je cite Chavée ou Nerval) j'accuse : nouvelle manipulation, évidemment ! Mettre en doute le "niveau" de Ségolène...le jour où Chirac, pour réussir ses adieux, est obligé de lui rendre indirectement hommage !
Ah, mais ce message revient en "première ligne"...parce qu'il vient de recevoir sa 584ème réponse, donc, c'est normal...N'empêche, le message injurieux est imprimé en tête du forum, et pour trouver la réponse actuelle...faut descendre et pas avoir peur du vertige !
Maintenant, si on veut poster qu' il y a comme un défaut, on sera pris en considération, mais c'est toujours le message injurieux qui apparaîtra en vedette.
Et, pour trouver dans une litanie d'injures grossières une tentative de remise au point, il faut la patience d'un archéologue et bientôt le matériel d'un spéléologue !
Ce fut un peu long, c'était la démonstration d'une méthode parmi d'autres de manipulation.
Et je soupçonne les sondages, si favorables à Bayrou qui moins il cause, plus il monte, de subir aussi certaines manipulations. Comme avait noté Sophie dans une belle citation : "C'est de l'immobilisme en marche...". J'ajoute : "Et çà peut nous conduire au déséquilibre instable !"
Ce qui n'empêche pas Ségolène de garder la combativité qui nous mènera à la victoire, voici le résumé de ce qu'elle disait sur cette autre chaîne, M 6 :
J'ai la responsabilité de conduire la gauche au premier tour pour qu'elle soit présente au second tour, pour que le 22 avril ne ressemble pas au 21 avril" 2002, date de l'élimination de Lionel Jospin dès le premier tour, a-t-elle ajouté.
Cinq ans après, "ce que je ne veux pas c'est que les Français soient privés de ce choix fondamental" entre la droite et la gauche, a-t-elle insisté.
"Je me sens responsable, profondément responsable au sens où dans cette phase qui s'ouvre je dois encore mieux expliquer le pacte présidentiel, affirmer les valeurs sur lesquelles il s'appuie et surtout incarner ce changement et ce désir d'avenir", a expliqué la présidente de la région Poitou-Charentes.
"Je me sens à la fois capable, apte et responsable non seulement à incarner mais à réaliser ce changement", a-t-elle souligné.
Le resserrement des sondages, "cela me pose des questions bien évidemment", a reconnu Ségolène Royal pour qui la campagne est dans une "phase transitoire".
"Il reste quand même un long moment" avant le premier tour, le 22 avril, a-t-elle fait valoir. "Il y a encore un Français sur deux qui ne sait pas encore ce qu'il va voter, il y a encore un électorat volatil".