vendredi 27 juin 2008

DICTATURE




J'intitule un billet " Dictature",et je l'illustre par des roses trémières.
On a souvent parlé du sourire de la crémière, j'insiste aujourd'hui sur le sourire de la caissière ( pour la "rime", sinon j'aime mieux le vocable "hôtesse de caisse").
Je comptais donc mettre un jout en parallèle sur ce blog la rose trémière et le sourire de la caissière...

On remarque quelques larmes sur mes roses trémières...( Les petits points blancs).

Je viens d'apprendre l'annulation de l'élection de notre amie Françoise Vallet à Chartres. Et son inégibilité pour un an. Le rapport avec mes hôtesses de caisse préférées ? L'élection de Françoise a été annulée parce qu'elle s'était associée à un mouvement du personnel d'un hypermarché !

Les esprits procéduriers rétorqueront que Gorges avait été annulé pour l'inauguration trop visible de " ses" logements sociaux. Mais lui n'a pas reçu en prime un an d'inégibilité ! Vous mordez la nuance ?
En outre, les logements sociaux ont été inaugurés par Gorges à la date qu'il avait choisie avec beaucoup d'opportunisme, ce qui lui avait permis de remporter les élections de juin avec 44 voix d'avance...

En février, Françoise le bat de...4000 voix ! Et elle n'a pas choisi le moment où l' hypermarché où elle a été faire ses courses avec Ségolène était justement en grogne contre le détestable pouvoir établi pour " axer" sa campagne sur le sujet ! Les logements sociaux, domaine public, manipulé par Gorges. L' hypermarché, domaine privé, et pourtant créateur d'emplois...que donc des personnes de gauche n'ont plus le droit de soutenir.

Ci-dessous le texte officiel qui démet Françoise de ses fonctions, avec cette habile carte rouge d'un an d'inégibilité qui lui interdit mathématiquement de battre une nouvelle fois Gorges, puis copie de mon comm sur son blog.



Le Conseil constitutionnel a annoncé jeudi soir l'invalidation de l'élection en février dernier de la députée PS Françoise Vallet dans la 1ère circonscription d'Eure-et-Loir, après un recours déposé par son adversaire UMP malheureux Jean-Pierre Gorges.
Alors député sortant, lui-même invalidé en novembre dernier par le Conseil pour cause d'inaugurations de logements un peu trop voyantes en campagne électorale, M. Gorges avait été battu par Mme Vallet au second tour de la législative partielle le 3 février. Appuyé par des commerçants et des artisans de Chartres, M. Gorges a accusé Mme Vallet d'avoir bénéficié du soutien d'un hypermarché de la périphérie de Chartres, qui avait ouvertement fait campagne pour la candidate socialiste en accusant M. Gorges de lui avoir refusé un projet d'agrandissement.
"Loin de se désolidariser" de ces attaques, Mme Vallet "a repris à son compte la défense du projet de cette société pour en faire un élément de sa propre propagande", "a organisé une visite de l'hypermarché de cette société par une personnalité nationale de son parti, Mme Ségolène Royal, visite largement relayée par la presse locale" et "s'est jointe à la manifestation du personnel de cet hypermarché organisée (...) entre les deux tours de l'élection devant la mairie de Chartres", note le Conseil.
Considérant notamment que Mme Vallet "doit être regardée comme ayant bénéficié d'avantages directs ou indirects d'une personne morale", la candidate socialiste est frappée d'un an d'inéligibilité et le scrutin est annulé. AP




Ma chère Françoise,

J'ai été vraiment sonné quand j'ai appris cette nouvelle, qui démontre, avec la manière impudique que l'on connaît trop bien...mais qui n'écoeure pas encore suffisamment de monde ( Il n' y a que les pêcheurs, les routiers, les fonctionnaires, le monde médical et paramédical, les RMIstes et petits retraités, les étudiants,...qui en ont marre), cette nouvelle qui démontre que nous sommes tombés sous dictature.

Une personnalité de gauche ( Toi, avec l'appui de Ségolène), n'a donc plus le droit d'appuyer pendant sa campagne un projet porteur d' emplois...C'est vrai qu'avec le libéralisme cynique ( j'aime pas ce mot, parce que éthymologiquement il met en cause les chiens, pour qui j'ai bien plus de sympathie que pour certains inhumains,...mais j'ai pas d'autre mot sous la main), avec le libéralisme cynique, donc, les emplois c'est en Chine où partout où l' exploitation subsiste ( Des enfants de 10 ans travaillant dans les mines...), mais pas ici où l' heure est venue de mourir plus vite ( En travaillant plus pour gagner moins, en devant choisir s'il faut manger, se chauffer ou se soigner,...), mourir plus vite pour que l' Etat ( à la dette publique abyssale) empoche nos restes...s'il en reste...


Bravo pour tout ce que tu as fait, pour tout ce que tu as tenté,...Et sois toujours là, si dynamique, quand suffisamment de gens auront compris que la galère France est en train de sombrer (exactement comme son équipe de foot).

6 commentaires:

À 27 juin 2008 à 09:05 , Blogger Fabrice BLANC a dit...

Franchement scandaleux. On attend une prise de position vigoureuse de la part du PS... Non je plaisante bien sûr:-(

Pôvre France....

 
À 27 juin 2008 à 10:44 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

@ Fabrice,

C'est vrai qu'une prise de position vigoureuse du PS paraît hélas aujourd'hui difficile...

Pôvre France, donc,...

Jusques à quand ? (Comme disait Cicéron)

Mais n'aurais-tu pas un autre pseudo sur un autre blog ?

Peut-être à bientôt...

 
À 27 juin 2008 à 15:20 , Blogger Elie Arié a dit...

C'est le message qui est scandaleux: ce n'est pas le gouvernement, mais le Conseil Constitutionnel, qui a invalidé pour des raisons juridiques parfaitement valides cette élection, comme il avait invalidé le 28 Mars celle du député UMP Georges Fenech (j'ai tenté de publier ce rappel sur le blog de Ségolène Royal, où il a été évidemment censuré: les fanatiques n'ont que faire de l' Etat de droit).

 
À 28 juin 2008 à 01:51 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

@ Elie,

Je ne pense pas avoir cité le mot "gouvernement" dans le billet.

 
À 28 juin 2008 à 02:02 , Blogger Elie Arié a dit...

@ Gérard

Tu parles de "dictature", alors qu'il s'agit d'une décision du Conseil Constitutionnel, dont personne n'a mis jusqu'à présent en doute l'impartialité.

Mais dès l'instant où il s'agit d'UNE décision défavorable à UNE élue de gauche, il n'est plus question d'impartialité pour les ségolènistes.

C'est ce fanatisme qui prépare les dictatures.

 
À 28 juin 2008 à 02:17 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

@ Elie,

Personne n'a mis en doute l'impartialité du conseil constitutionnel...Tu as raison, il doit être impartial. Mais l'est-il vraiment ? On peut au-moins se poser la question. Surtout quand on fait le rapprochement avec d'autres affaires ( rapprochements peut-être "boîteux", j'en conviens. Je pense ici à la presse en général, à Paris Match et TF 1 en particulier.) Rien à voir avec le Conseil ? Sans doute. Mais si ces affaires n'avaient pas existé, je n'aurais pas fait le rapprochement !

Tu trouves le mot dictature scandaleux. J'estime " scandaleux" un tantinet exagéré. Je conviens que " dictature" est surtout "titre choc", mais contenant une part de vérité. Quel % ? C'est subjectif...

Quant à moi, je trouve ton mot "fanatique" déplacé. Donc, match nul!

On va aux penos ?

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil