mercredi 19 octobre 2016

AUDE LANCELIN ACCUSE HOLLANDE









Quand on est ministre, on ferme sa gueule ou on démissionne, disait Chevènement pour justifier je ne sais plus quoi.

Aujourd'hui, apparemment, quand on est journaliste, on ferme sa gueule ou on est viré.

Interview récente d'Aude Lancelin, virée de l'Obs en mai, et dont le livre "Le Monde libre" vient de paraître :

http://rmc.bfmtv.com/emission/​aude-lancelin-licenciee-de-l-o​bs-francois-hollande-s-occupe-​enormement-des-journalistes-10​46235.html

Rappel des circonstances de son licenciement :

http://www.liberation.fr/futur​s/2016/05/19/aude-lancelin-vir​ee-pour-avoir-fait-battre-le-c​oeur-de-l-obs-trop-a-gauche_14​53834

Ce qu'on dit de son ouvrage controversé :

http://russeurope.hypotheses.o​rg/5340

Evidemment, pour se forger une opinion complète et objective, il reste à lire le bouquin. Commandé chez mon libraire.

Note personnelle en attendant : il y a longtemps que j'avais remarqué dans cet Obs des changements de ton. Déjà pendant la campagne 2012, ils étaient la carpette de DSK. Jusqu'à l'intervention de Mme Dialo, intervention qu'on a cru un moment salutaire. Mais Mme Dialo ne nous a pas sauvés de Hollande, chacun(e) ayant ses limites...

lundi 5 septembre 2016

OZONE









Le pic d'ozone
 A dépassé l'Himalaya

Et le carbure
A peur

jeudi 25 août 2016

COMME AU QATAR...

Victime de la canicule :

http://www.nordeclair.be/1653866/article/2016-08-25/forchies-la-marche-un-ouvrier-de-46-ans-decede-d-une-crise-cardiaque-sans-doute

Au Qatar, pour les stades de la future coupe du monde, cela arrive tous les jours.

Mais ce tragique accident n'aurait jamais dû se produire dans nos contrées qu'on pensait civilisées.

Comme le dit un des comm à l'article cité ci-dessus : notre époque, c'est "Marche ou crève". Le titre d'un roman poignant de Stephen King. Et aussi la réalité que nous vivons : l'esclavage est bien revenu.

------------------------------------------------------------

Pour quand le lien ci-dessus ne s'ouvrira plus, copie de l'article :
-------------------------------------------------------------


Forchies-la-Marche: un ouvrier de 46 ans décède d'une crise cardiaque, sans doute suite à la chaleur, alors qu'il travaille sur le R3

Rédaction en ligne
Mauvaise nouvelle en cette fin d’après-midi : on apprend qu’un ouvrier de 46 ans est décédé des suites d’une crise cardiaque alors qu’il travaillait avec un collègue sur le R3 à Forchies-la-Marche. La très forte chaleur de la journée est probablement en cause.

La canicule a fait sa première victime ce jeudi 25 août vers 15 heures. Un ouvrier, âgé de 46 ans, est décédé des suites d’une crise cardiaque. Il était en train de travailler sur le chantier du R3 à hauteur de Forchies-la-Marche lorsqu’il est soudain tombé à terre. Comprenant ce qu’il se passait, son collègue a tenté de le réanimer, en vain. Les secours sont arrivés rapidement sur place et ont pratiqué une réanimation pendant plus d’une heure. Mais l’ouvrier est finalement décédé. La forte chaleur de la journée y est probablement pour quelque chose. 

------------------------------

Et aussi copie des comm :
-------------------------------


Lucie Trannoy
Cela ne devrait pas arriver ! Sincères condoléances à la famille, aux amis et les proches :(
Waka Pepe
perdre sa vie pour la gagner...
Guy Liguili
Condoléances à la famille et aux proches. Toute la lumière sur ce drame devra être faite notamment par l Inspection du travail.
Djou Lonardo
Il y a pas beaucouq de patron regarde au loi � condoléances a la famille
Philippe Boulanger
il doit y avoir une distribution de boisson fraiche de même
Marylène Hallaert
Même avec des boissons fraîches, pour moi c'est inhumain de travailler sous ce soleil
J’aime · Répondre · 2 min
Thierry Gillis
Ce matin encore dans l'émission " les grandes gueules" sur RMC ils en parlaient du pourquoi ne pas décaler dans le temps les travaux pénibles en cas de fortes chaleurs, une situation fort pénible pour la famille de la victime sous le coup de cette terrible nouvelle !
Pascal de Naeyer ·
Je suis passé au moment du drame et voir un drap blanc recouvrire un corp on a compris que cette chaleur a fait sa 1er victime toutes mes condoléances vont à sa familles
Rd Dpz
Ont est simplement revenu au temps de l esclavage..boulot - production.. plus aucune pitié...
Mais vous inquietez pas les "Gros" ils ont pas ce soucis....
Comment savent il encore se regarder dans un miroir...

mercredi 27 juillet 2016

ENFIN UN PREMIER PAS

Ne plus publier de photos des terroristes, telle est l'intelligente décision de quelques (encore trop rares) medias :




Puisque le texte contenu dans le lien finira par disparaître, je cite l'article : 

------------------------------------------

Des médias français décident de ne plus publier de photos des auteurs d'attentats pour ne pas mettre sur un même pied victimes et terroristes

Des médias français comme la chaîne d’info BFMTV, les quotidiens Le Monde et La Croix ont décidé de ne plus publier de photos des auteurs d’attentats «pour éviter d’éventuels effets de glorification posthume» ou «ne pas mettre au même niveau victimes et terroristes».

«A la suite de l’attentat de Nice, nous ne publierons plus de photographies des auteurs de tueries, pour éviter d’éventuels effets de glorification posthume», écrit le directeur du Monde, Jérôme Fenoglio, dans un éditorial mercredi. «Nous nous sommes rendu compte après l’attentat de Nice que nous étions très mal à l’aise avec une série de photos, issue du passé des auteurs», a-t-il expliqué à l’AFP.
«Il ne faut pas cacher les faits, ou le parcours de ces tueurs, c’est pourquoi nous ne sommes pas favorables à leur anonymat, mais leurs photos ne sont pas utiles pour décrire leur parcours», poursuit-il.
«Nous avons pris la décision hier soir de ne plus diffuser des photos de terroristes à l’antenne, jusqu’à nouvel ordre. La réflexion était engagée dans la rédaction depuis un certain temps. Elle s’est accélérée après Nice, avec la répétition de ces tragédies», a annoncé à l’AFP Hervé Béroud, le directeur de la rédaction de BFMTV. «La photo a une portée symbolique et emblématique, surtout sur une chaîne d’information en continu avec de nombreux journaux et donc des diffusions répétées. La photo peut mettre au même niveau victimes et terroristes
La chaîne continuera toutefois de diffuser le nom des auteurs d’attentat. «Cet élément a été donné en direct par le procureur (de la République de Paris, François) Molins. Toute la difficulté de ce débat est de prendre garde aussi de ne pas renoncer à informer», explique-t-il.

« Pas tenable »
«On ne publiera que le prénom et l’initiale du nom et pas de photo», a annoncé à l’AFP François Ernenwein, rédacteur en chef au quotidien catholique La Croix, qui doit produire un texte de réflexion sur ses choix «afin de les argumenter devant nos lecteurs». Sur Twitter, la radio Europe 1 a également annoncé qu’elle «ne citerait plus les noms des terroristes à l’antenne».
Ce point de vue n’est pas partagé par le quotidien de gauche Libération. Selon le directeur adjoint du quotidien, Johan Hufnagel, anonymiser les terroristes n’est pas une position tenable. «imaginez un papier avec les frères SA et BA, AA, FAM», a-t-il dit à l’AFP, ajoutant toutefois que «le débat sur l’utilisation de la photo dans le journal et sur le site de Libération est une discussion permanente depuis l’existence du journal». «Publier les photos de terroristes et les glorifier, ce n’est pas la même chose. Dabiq (revue de l’EI) glorifie», a-t-il ajouté.

---------------------

J'ai titré "ENFIN UN PREMIER PAS" (dans une lutte efficace contre la sauvagerie) parce que :

1) Avant de parler de leur lien avec Daech, on a souvent considéré les prédateurs sauvages comme de simples cinglés "solitaires". Avant de se rendre compte qu'il y avait entre eux certains liens. Toute légende, ou première impression, contenant un fond de vérité, considérons qu'il y a une part de vérité dans cette qualification de "loups solitaires" (encore que ce ne soit pas flatteur pour les loups, mais c'est un autre débat).

Les tueurs qui ont frappé en France, en Belgique, en Allemagne,..., ou auparavant en Norvège ont en effet un côté solitaire. Avec mal de vivre, problèmes avec la société. La plupart si pas tous déjà délinquants et "bien connus de la justice"-ce qui est un comble, car que font en liberté des individus "suivis (?) pour leur dangerosité ? Encore un autre débat : celui de la justice, ou plutôt du comportement aberrant, pour ne pas dire criminel, de nos palais d'injustice.

Daech, pour des raisons qu'on pourrait éventuellement comprendre, dit avoir déclaré la guerre aux pays qui bombardent en Syrie. Mais, on pourrait dire habilement, ils ont déclaré une guerre qu'ils disent "sainte". Une charia. Pour participer, suffit de tuer des "infidèles" n'importe où et par n'importe quel moyen. Avec ce système simpliste (plus fort encore que notre vieux système D), facile de recruter n'importe où les paumés, ceux qui se croient, ou qui veulent se croire, damnés de la terre.

Que sont ces "soldats" dont on s'étonne parfois de la radicalisation rapide ?
Simplement des psychopathes dangereux parce qu'en plus suicidaires : leur vie ne leur semble plus valoir la peine d'être vécue, ils préfèrent la mort, ils aiment la mort.
 Mais :
a) Ils n'ont pas envie de mourir tout seuls anonymement ;
b) Ils veulent laisser une trace. Ils veulent donc qu'on parle d'eux. Tant qu'on parle d'eux, c'est comme s'ils vivaient encore un peu. C'est leur façon de vivre dans la mort qu'ils se sont mis à aimer...

2) Ceci posé, on comprendra qu'en faisant leur pub post mortem, on continuera de leur dérouler un tapis rouge. Ils pensent avoir raté leur vie (soit parce que révoltés contre la société, genre anars, soit pour raisons existentielles, le vocable "existentiel" signifiant ici qui n'existe pas dans le réel).
Mais au-moins, ils vont réussir leur mort, puisqu'il y aura les photos dans les journaux.

L'illusoire paradis d'Allah avec ses 70 gonzesses, je ne pense pas qu'ils y croient plus que moi. Mais avec beaucoup de photos dans beaucoup de medias, il y aura bien 70 et même plus petites connes à se pâmer devant leur air angélique...
Je suppose que vous avez remarqué comme moi que ces photos de tueurs sont la plupart du temps choisies comme pour des starlettes, avec pose, sourire et tout.

Voilà pourquoi ne plus publier leurs photos me paraît la meilleure initiative qu'on ait prise depuis maintenant des années. Mais il faut accepter d'aller encore plus loin, n'en déplaise à la pesante bien pensance.

3) Des solutions.

Daech recrute nos paumés via internet. Envisageons une coopération avec Anonymus pour bloquer les messages internet de Daech.
J'entends hurler les imbéciles qui ne disent pourtant rien de nos alliances malsaines avec Turquie, Arabie ou Qatar.

Pas de photo, c'est déjà pas mal. Si en plus il n'y avait pas de nom ni prénom ni initiale, ce serait parfait. Car  dans ces conditions, les cinglés qui recherchent une "gloire" post mortem qu'ils savent ne jamais pouvoir gagner de leur vivant n'auraient plus, du moins j'espère, aucune motivation.

Pas de photo, pas de nom...Et la liberté d'informer ?, vont gueuler les inconscients.
Petite remarque : que le prédateur s'appelle Ali, Benoît, Thor ou XYZ, qu'est-ce que ça peut nous faire ?
"Nous sommes en guerre", disait encore Hollande récemment. Guerre = loi martiale. Donc l'ennemi actuel n'a plus de nom. On le lui retire. Il s'appellera prédateur anonyme. Pour l'éternité.

Evidemment, y'a des risques de dérapages (multiplication bizarre des anonymes)...
Mais ce sont les risques à courir pour tenter de sauver des vies.

S'il en est encore temps



En guise de conclusion

Pour conclure, un mot, comme une bouteille à la mer, aux révoltés, aux désespérés

Il y a plusieurs causes qui peuvent mener à la révolte ou au désespoir. Un mot d’abord aux personnes monoparentales qui, affrontant soudain des conditions invivables, choisissent de mourir avec enfant(s) mort(s) aussi.
1     -  La trop courte vie du ou des enfants ne lui(leur) aura presque rien permis de découvrir puis éventuellement d’apprécier.
  -   Quelle que soit la profondeur du mal être, l’abysse de la précarité, la violence du choc dans ce mur noir, il doit exister quelque part une main prête à se tendre (ne fut-ce que pour aider à diverses démarches administratives). A vous de découvrir cette main avant l’irréparable.
 
Voyons maintenant les  désespérés prêts à mourir à cause d’une société qui ne leur convient plus. Je précise d’abord que beaucoup de gens sont d’accord avec le fait que beaucoup de choses doivent changer, et même impérativement, dans notre société. Dans nos sociétés.

Un premier « détail », détail de l’Histoire comme fut dit un jour :

 un seul  minable  % de la population mondiale détient 50 % des richesses de notre planète en dérive. Pendant que 50 % de cette population mondiale devrait survivre mais meurt lentement en ne disposant que d’un % de cette même richesse mondiale.
Voilà la principale si pas la seule inéquation abjecte qu’il faut réguler d’urgence.

Qui va se lever pour réguler l’inéquation de l’abjection ? Les malheureux 50 % d’humains qui meurent de faim en ce  XXIème siècle, à cette époque où il y a du fric pour les bombes, les atomes ou le massacre de l’environnement au nom du pèze ? Ou les 49 % de « classes moyennes » que nous sommes encore  à survivre entre deux eaux, avec 49 % des ressources planétaires ?

 Attention : l’objectif des intouchables du clan 1 %, c’est de pousser  de plus en plus de monde dans la misère des 50 % actuels qui augmentent un peu tous les jours à cause de robotisation etc…

Je crois qu’actuellement, les désespérés révoltés, ou révoltés désespérés, se partagent encore en trois groupes : tendance extrême gauche, tendance extrême droite ou tendance anar, çàd ni l’un ni l’autre.


Extrême gauche
Vous êtes du style CCC et vous voulez exploser le supermarché du coin, à cause de la saleté de société de consommation. Attention : vous êtes devenu terroriste, on ne parlera pas de vous, vous finirez dans la poubelle des prédateurs anonymes. Si vous voulez devenir un héros, attaquez-vous plutôt à l’un des « maîtres du monde » évoqués dans le 1 % de possédants. Qui sont-ils ? Deux pistes : Empires financiers. Je dis bien Empire, pas agence bancaire locale du coin. Ou « Nouvel ordre mondial »…Alors, vous serez (peut-être) un héros, et vous aurez votre photo dans les journaux…

Extrême droite
Vous voulez surtout massacrer de « l’étranger » ? Allez donc vous frotter à Daech sur place, en Syrie. Ou chez ses complices. Au lieu de prédateur anonyme, vous serez un héros. Avec photos etc…

Simplement  anar
Vous en avez marre, et vous voulez entraîner d’autres personnes. (dans la mort).  Préparez plutôt un suicide solitaire mais spectaculaire. Par exemple vous jeter du haut du Mont Blanc ou quelque chose comme ça. En ayant pris soin de convoquer presse à sensation et téléréalité pour le moment suprême. Au lieu d’un anonyme, vous serez une grande star, avec photos etc…


------------------------------------------------------------------------------



Sur un peu le même thème que ce qui précède, cette très intéressante mise au point du journaliste Jean-Claude Guillebaud :
 (de nouveau, comme ce que contient le lien finira par s’effacer, ci-dessous copie de l’article)

Lutte contre Daech : cessons de tricher


Le Mal a toujours un coup d’avance. Inspiré de Charles Péguy, cet aphorisme s’applique de façon troublante à l’effroyable tuerie de Nice. Et plus généralement à notre posture face au (supposé) terrorisme. Il ne suffit pas de prendre la pose et de « dénoncer » l’islamisme. Il faut faire attention à ne pas tricher. Cela nous ramène, paradoxalement, à Hillary Clinton. Pourquoi ? Bien sûr, nous souhaitons ardemment la victoire de cette dernière contre l’imprévisible – et dangereux – Donald Trump. Mais pas au prix d’une entourloupe. Qu’est-ce à dire ?

Petit rappel : la vraie matrice idéologique du djihadisme mondial, c’est l’islam dans sa version wahhabite, c’est-à-dire l’Arabie saoudite. Jusqu’alors, on fermait assez lâchement les yeux. Après le massacre du 12 juin à Orlando, Hillary Clinton avait enfin osé évoquer le rôle ambigu de ce royaume, pourvoyeur de fonds destinés aux tueurs djihadistes. « Il est plus que temps, avait-elle dit, que les Saoudiens, les ­Qataris, les Koweïtiens et d’autres empêchent leurs ressortissants de financer des organisations extrémistes. » Enfin, avait-on pensé, les ­Américains – qui n’ont plus besoin du pétrole arabo-persique – ont le courage d’en finir avec leur complaisance pour les monarchies du Golfe. Hélas, d’autres informations ont immédiatement recadré cette prétendue audace. Elles tiennent en peu de mots : la Fondation Clinton, qui soutient, indirectement, la campagne d’Hillary, est largement financée par… l’Arabie saoudite. La confirmation est venue du prince saoudien lui-même, Mohammed ben Salman al-Saoud (vice-prince héritier). Il a déclaré que l’Arabie saoudite avait versé à ladite fondation « plus de 20% » du coût de la campagne de Madame Clinton. Et cela, « bien qu’il s’agisse d’une femme » (sic). On imagine le parti que les terroristes pourront tirer d’un tel double jeu de l’Occident qu’ils jugent « décadent ».

Gardons-nous pourtant de donner des leçons aux Américains. Nous-mêmes, Français, sommes-nous très clairs dans nos rapports intéressés avec les bédouins multimilliardaires d’Arabie saoudite ? Ce sont nos « nouveaux » amis. Ils achètent nos armes, nos missiles et nos navires de guerre. Alors, nous aussi, nous fermons les yeux. Pour complaire aux Saoudiens, le 4 mars, notre Président a même décoré de la Légion d’honneur le prince héritier Mohammed ben Nayef al-Saoud. L’opposition de droite, soucieuse elle aussi de favoriser nos industries d’armement, n’aurait sans doute pas agi différemment. Et alors ? Réfléchissons d’abord à notre propre responsabilité de citoyen. Avons-nous protesté assez fort contre cette priorité indécente accordée aux gros sous ? Pas sûr. Gardons en mémoire la remarque sans appel du juge Marc Trévidic, ancien responsable du pôle antiterroriste de Paris, après les attentats du Bataclan : « Proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main au roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons contre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table. »

Certes, les Saoud ne sont pas tout à fait Hitler. N’empêche ! Leurs bombardements aveugles des chiites au Yémen sont d’une rare sauvagerie. Au fait, pourquoi parle-t-on si peu de cette guerre que mènent nos « amis » ?
 
-------------------------------------------------------------------