jeudi 21 avril 2016

ROLAND, OLIVIER, ETC...








A la tête de leur vingtième de cavalerie,
Le capitaine Roland et son lieutenant Olivier
Patrouillaient gaillardement

Un soir,
Bivouaquant gaiement
Ils ont entonné sur un air connu :

"Le Ganelon,
Viens nous servir à boire..."

Mais Ganelon
Qu'on prétendit ensuite félon
Leur a servi
Deux grands verres de cigüe
Et c'est ainsi que sont morts
Deux héros de cette époque

Félon, Ganelon ?
Il paraît que s'il a agi ainsi
C'est parce qu'il avait horreur d'être traité
Comme un larbin

Moralité de l'histoire :
Il faut souvent se méfier
Des plus larbins que soi
(des autres aussi d'ailleurs...)

2 commentaires:

À 22 avril 2016 à 07:09 , Blogger عبدالسلام a dit...

Salut. J'aimais beaucoup lire et écrire de la poésie en français, ensuite j'ai découvert l'islam et l'arabe. Quand j'apprenais l'arabe (et je continue bien que je le parle couramment), c'est comme si ma conscience s'agrandissait et s'élargissait, c'est seulement comme cela que j'ai réalisé la pauvreté et la complexité de ma langue maternelle !
Il y a plein de langues non-arabes qui utilisent les lettres de l'alphabet arabe pour sa simplicité et sa concision.

Tu peux me lire sur mon blog (avec des traductions de l'arabe);
http://vers-le-firdaws.blogspot.com/

 
À 24 avril 2016 à 08:01 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

J'ai été voir ton blog, et j'ai posté un comm sous le dernier billet

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil