mardi 16 septembre 2008

CARPETTE ROUGE





Pendant la campagne présidentielle, nous avons axé notre action (blogs, tracts,…) sur la valeur de notre programme. Ce fut une campagne positive, en ce sens que nous avons, hélas, oublié d’être méchants et de tenter aussi d’enfoncer les adversaires. Qui , eux, n’ont raté aucun coup bas.
De nouvelles échéances se préparent. Je pense qu’il serait suicidaire de tendre l’autre joue.
Notre programme (Pacte présidentiel, Combattre et proposer) a toujours de grandes valeurs humanistes qu’il convient de mettre en évidence, surtout en cette période de sombre décadence. (De l’air pur et de l’emploi pour nos enfants, l’éducation base de tout l’édifice,…).
Mais je refuse dorénavant de respecter les adversaires qui ne le méritent pas.
Et, après les nombreux changements de camp(Besson et Cie), il importe aussi de dénoncer les dérapages à gauche et les très graves conséquences qui pourraient en découler.

Même à gauche, des personnes m’inquiètent beaucoup.



Bertrand Delanoë.
Il vient de dire, à l’ Univ d’été que la défaite de 2007 était due au fait que les socialistes ne s’étaient pas reconnus dans le programme de Ségolène. Mensonge et nouveau sabotage. Parlons chiffres : Jospin 4, 6 millions d’électeurs en 2002 ; Ségolène 9,5 millions en 2007, puis presque 17 millions au 2ème tour. Alors, qui ne s’est pas reconnu, et quand ?
Si Delanoë se présente en 2012, avons-nous une raison valable de voter pour un menteur ?
Et ce n’est pas tout, question mensonges et mauvaise foi.
Voici ce que j’ai lu sur le blog de Florence Lamarque, une sympathique élue socialiste en Gironde, dont je respecte l’adhésion à ce courant Delanoë que pourtant je déteste.

« … la contribution "Clarté, courage,créativité: choisir maintenant pour agir demain"…
… elle est synonyme du rassemblement des personnes de gauche qui souhaitent "retrouver le goût et la pratique du travail collectif, de l'activité militante et du respect des décisions prises" …

.. C'est une contribution qui part d'un diagnostic de l'état de la France aujourd'hui: elle n'a plus de modèle, elle n'a plus de repère, elle est en quête d'un nouvel espoir, elle s'affaiblit, elle a perdu sa place dans le monde diplomatique international.

Face à ces constats, cette contribution propose une stratégie pour restaurer la performance de son économie, qu'elle soit porteuse de progrès social et écologique.Cette stratégie s'appuie sur l'économie de la connaissance et de l'innovation, le développement durable, en redéfinissant la place de la France au sein de l'Europe et du monde.
Cette contribution amène un nouveau pacte social afin de garantir un véritable droit à l'avenir pour tous. Ce contrat s'appuie sur : un effort éducatif global, le parcours professionnel et non l'emploi, redonner une place aux personnes retraitées, sécuriser l'avenir des hôpitaux publics, s'appuyer sur des réseaux locaux de santé publique,créer une 5ième branche de la sécurité sociale sur la dépendance, mettre en place une nouvelle politique familiale ...
Cette contribution souhaite un Etat social prévoyant s'appuyant sur des collectivités majeures: car bâtir un Etat prévoyant, c'est anticiper, réformer, clarifier les compétences et non affaiblir en s'appuyant sur les collectivités, espaces citoyens par essence .
Enfin, et surtout, cette contribution s'appuie sur des valeurs républicaines : l'égalité, le vivre ensemble, la laîcité, les valeurs de service public,le respect du droit d'asile....

Tout ceci est véritable vision politique, un véritable projet… »

Je comprends parfaitement qu’une personne de la qualité de Florence Lamarque adhère à un tel programme.
Mais je n’adhèrerai au personnage Delanoë (qui est, il faut le rappeler, le candidat préféré de sarkozy et d’un autre ponte UMP pour le PS !) que si on me démontre qu’une seule idée de celles mises en évidence ci-dessus n’a pas été piquée au pacte présidentiel et à la démocratie participative. Depuis « Rassemblement…et pratique du travail collectif », jusqu’à économie, écologie, pacte social,…
Y-a-il une erreur dans mon analyse ?
Je rappelle que Delanoë n’a pas participé à la campagne présidentielle, qu’il aurait même plutôt sabotée. Qu’il continue à poignarder Ségolène en la décrivant « pas de gauche », ce qui est une calomnie. Et en plus, il vient sans vergogne piller ses idées et ses méthodes ! Je comprends pourquoi il est le candidat de sarkozy. Et je ne vois pas pourquoi on voterait pour son socialisme sarkozyste.

Et la dernière imbécillité de Rocard, cet éternel perdant. Il a eu le culot de dire, lors de l’ Univ d’été, que Ségolène avait été « Une candidate culturellement incompatible avec les valeurs du PS ». Rancœur malhonnête d’un type aigri parce qu’il n’a jamais pu être candidat. Comment peut-on éructer sans en avoir honte une telle ineptie ? Notre époque est décidément dégueulasse.

Je constate donc à gauche la persistance d’une mouvance « Tout sauf Ségolène ».
On pourrait penser qu’elle est mauvaise ? Mais cette hypothèse ne tient pas la route : deux fois plus de voix que Jospin en 2002, deux fois plus de députés, et trois fois plus que ce que Fabius avait raté quand il avait préparé la première cohabitation pour Mitterrand.
Donc, si on attaque Ségolène, c’est parce qu’elle dérange. Elle dérange à droite, parce qu’elle a la volonté de marcher en avant dans le co développement, l’après pétrole,…Bref, elle défie les sinistres « maîtres du monde ».
Et j’ai l’impression que si elle dérange aussi à gauche, c’est parce qu’elle préconise, entre autres :
-des prises de position courageuses et efficaces dans tous les domaines (économie, écologie, banque centrale européenne, mondialisation,…), à l’heure où certains se complaisent dans une opposition confortable ;
-et le non cumul des mandats, ce qui doit déplaire souverainement à certain(e)s pseudo-gauchistes.

Enfin, ce n’est que mon opinion. Les militants décideront lors des futures échéances en leur âme et conscience.
Ce que je pense, et que je voudrais communiquer à beaucoup de personnes, c’est des menteurs à gauche ne se présenteraient que pour une défaite certaine, et dérouleraient ainsi non pas un tapis (J’aurais pu écrire Tapie !), mais une carpette rouge pour un sarkozy président à vie.
Président à vie…On peut aussi restaurer un Malsain-t- Empire.
Je vois çà d’ici : sacre à Reims par Benoît XVI, Bigard et Guy Gilbert comme témoins. Et une belle chorale pour sacraliser le tout, avec Macias, Halliday, Bruni, les Compagnons de la fausse note,…
Couverture médiatique : TF 1 et Paris Match. On refusera du monde !

(Désolé d'avoir été si long : l'actualité a massacré mon esprit de synthèse)

2 commentaires:

À 16 septembre 2008 à 12:28 , Blogger Fabrice BLANC a dit...

Salut Gérard content de te revoir et combatif! On aura besoin de toutes les bonnes volontés pour la suite.

Je partage ton analyse sur la situation du PS que j'ai moi aussi posté sur mon blog car j'en aussi ouvert un sur Le Post:o)
http://www.lepost.fr/perso/asse42/prive/

 
À 16 septembre 2008 à 12:50 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

Salut Fabrice,

Heureux d'avoir de tes nouvelles, et heureux aussi du fait que tu es d'accord avec mes "analyses", pourtant fort lapidaires.
Je vais aller voir ton blog.

Ensuite, combatif, bonne volonté,...Je ferai ce qui me reste possible. Et il y a des jours où c'est pas des masses, hélas...
Amitiés
GE

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil