vendredi 2 mars 2012

MAFIA FOOT










"Crise ? Quelle crise ? Les stades de foot sont pleins à craquer, les pelouses (malgré le prix de l'énergie et sa potentielle pollution), chauffées en hiver,...".

Mais, tant que le populo suit le mouvement ( y'a peut-être plus de pain, mais il reste des jeux, au moins un jeu...), les vedettes du foot (et d'autres aussi, évidemment) sont sacrées : pas touche à leurs revenus.

Cet article m'a débecté :

http://www.dhnet.be/dhjournal/archives_det.phtml?id=1236220


Parce qu'il nous sort, entre autres, ceci :

"... Par les temps qui courent, un million d’euros pour un attaquant de bon niveau, c’est un peu le minimum légal, une sorte de Smic à crampons !..."

Note personnelle : les Smicards apprécieront. Ou, si leur QI tend vers le zéro absolu, continueront d'aller au stade célébrer les nouveaux jeux du cirque.
------------------

Si le foot dit de haut niveau, mais qui n'a plus de haut que des niveaux de financement scandaleux, n'était financé que par les gogos qui se sentent concernés, on n'aurait rien à dire. Mais le fric public sert à alimenter des affairistes et des mercenaires (L'histoire se passe en Belgique) :

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120301_00125296



"Sponsor principal du Club de Bruges, Belfius, le nouveau nom de Dexia, s’affiche désormais sur les maillots brugeois. "

Belfius, qui vient de remplacer Dexia, sponsorise donc un club de foot.
(Curieusement, le club dont est supporter l'ancien 1er sinistre JL Dehaene, qui fut aussi...Président du CA de Dexia jusqu'à la faillite qui a suivi en 2011 le renflouement 2008, lequel avait été fêté en grandes pompes dans les Fouquet's de Monte Carlo).

Or, ce Dexia devenu Belfius, est une banque publique,...qui pourrait comme c'est parti coûter jusqu'à 5 000 euros à chaque con tribuable belge :

http://socialisme.be/psl/archives/2011/10/13/dexia.html



La populace consentante paie aux guichets des stades, OK. Mais la non consentante paie aussi via ses impôts. Pour que " les smicards en crampons continuent à dépasser le million d'euros". Là, il est temps de dire " Merde". Et de boycotter, y compris en TV, le foot professionnel.
D'ailleurs, la prochaine grand messe sera organisée en Ukraine, où son organisation a nécessité de la barbarie :


http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/actualites/detail/article/3901-la-fondation-au-secours-des-chiens-errants-dukraine.html



Je n'aime ni les mafias, ni les barbares. J'espère que je ne suis pas le seul...

2 commentaires:

À 2 mars 2012 à 14:14 , Blogger luciole a dit...

mais le foot est le fléau

en psycho, on identifie les aficionado à des suiveurs qui se substitue au gagnant à défaut de l'être eux mêmes,
c'est un opium, un prozac du pauvre

et c'est populaire, et ça fait des voix dans l'urne

 
À 3 mars 2012 à 05:27 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

Bonjour Luciole,

Heureux de ta venue sur ce blog aujourd'hui fort désert, mais où j'espère qu'on se "reverra" à l'occasion.

Ta définition psycho des supporters est bien exacte (Identification). Mais cette identification n'est pas forcément un problème : ça peut générer problèmes quand il y a dérive (hooliganisme,...). Ce qui est loin d'être toujours le cas, je me rappelle d'images très sympathiques des supporters brésiliens et danois (Rooligans, disaient malicieusement les Danois),...

Il n'y a pas non plus que le foot qui a généré de la violence : le phénomène "hooligan" a existé en Angleterre dans les années 60, sur fond de musique, avec la "guerre" des mods contre les rockers !

Le foot ne serait-il pas en train de devenir fléau parce qu'il est pourri par l'argent, l'argent trop facile souvent, l'argent "sale" aussi ?

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil