jeudi 8 janvier 2009

GAZA






Les Bourreaux

Ils ont des masques figés
Au coeur glacé
Des griffes sourdes
Pour écorcher

Ils naviguent le soir
Sur le sang des innocents
Pour aborder parfois dans une île
Où ils pourront aussi vivre la Mort

Soleil éteint sur l’infini

0 commentaires:

Publier un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil