lundi 20 janvier 2014

PERMAFROST : AGONIE DE LA TERRE...



La fonte du permafrost arctique menace réellement la survie de la Planète tout entière :



Comme expliqué dans l’article, le phénomène s’amplifie et tend à devenir irréversible. D’où mon angoisse, notre angoisse : comment celles et ceux qui naissent aujourd’hui pourront-ils survivre aux conditions extrêmes que l’on imagine pour 2 050 ?

( En 2 O50, ceux de ma génération ne seront plus ici bas. Mais pour celles et ceux qui ont des enfants, des petits-enfants,..., la survie de cette Planète qui fut bleue et verte garde une grande importance...)


J’ai déjà envoyé l’analyse qui va suivre à des scientifiques et politiques européens, mais sans aucun écho notable, hélas.

--------------------------------------

« La crise climatique risque de provoquer des guerres civiles… », a dit  un jour le scientifique Hervé Le Treut (CNRS, France).

Nous sommes en plus en crise financière et économique. Le genre de crise qui avait provoqué la guerre… la guerre 39-45 ayant succédé à la crise des années 30.

Certains espèrent peut-être une  guerre bien plus meurtrière que les précédentes (le monde a hélas les moyens de la provoquer) pour tout détruire afin que les survivants, les plus costauds, les plus courageux  ou les plus chanceux, aient la possibilité de rebâtir dans les conditions extrêmes qui menacent ? Ils auront  au moins garantie de taux de croissance, puisque tout serait à reconstruire. Comme en 1945, quand on avait dit : « Plus jamais ça… » 

Une guerre,  à la fois pour combattre la crise, en faisant tourner au moins les usines d’armement, et pour penser à autre chose qu’à l’étouffoir inéluctable du réchauffement climatique ? Mais ce réchauffement est bien là, et menacera aussi les survivants, s’il y en a.

Et si on déclarait plutôt la guerre…au méthane assassin ? Qui s’échappe par un bouchon de 19 millions de kilomètres carrés en train de présenter des signes de vétusté irréversible. Réinstaller un bouchon étanche de cette superficie est certainement irréalisable. Il faut donc trouver autre chose.

Identification d’abord de l’ennemi : ce méthane, c’est du simple gaz naturel. Qui est utilisé comme énergie,  dont la combustion produit beaucoup moins de CO 2 que charbon ou pétrole, et ne produit ni soufre ni particules fines. Le taux de CO 2 peut aussi  être réduit par un système de double combustion. Ce méthane présente   la particularité d’être 23 fois plus polluant s’il s’échappe librement dans l’atmosphère que s’il est d’abord brûlé proprement. On peut donc penser que si on le brûlait proprement, on diminuerait considérablement le taux de pollution.  Pour le brûler proprement, il faut d’abord le récupérer, puis l’utiliser comme source d’énergie (centrales électriques,….).

Ce méthane (gaz naturel) est déjà « pompé » un peu partout dans le monde, notamment en parallèle avec le pétrole ou le charbon. Le méthane s’échappe du permafrost en dégel du Canada à la Sibérie, le Canada et la Russie (« propriétaire » de la Sibérie) sont extracteurs de méthane. Et ils ne sont pas les seuls : il y a (Nord de la France) des débuts d’extraction du « grisou » dans les anciens charbonnages, il y a aussi, à plus grande échelle mais de manière bien moins sécurisée la même quête du grisou en Chine. Où l’on utiliserait aussi des moyens très artisanaux, comme la récupération avec un simple tuyau ( ?) du méthane de la fosse de déjections familiales pour alimenter la cuisinière en gaz ! -Evidemment, il faut voir si c’est authentique,  mais voici un article décrivant un processus équivalent au Cameroun :


Et si on en faisait autant avec le méthane jaillissant de la fosse septique glaciaire arctique et son permafrost en liquéfaction ? Evidemment, les conditions de travail sont peut-être impossibles à affronter en Sibérie, où l’on disait aussi en 2008 que le méthane était trop diffus pour être extrait. Peut-être les techniques aujourd’hui permettent-elles d’envisager l’extraction de méthane même diffus ?

Le rêve….

Les 19 millions de  kilomètres carrés doivent représenter un cercle d’environ 15 OOO kilomètres de circonférence. Sans doute est-ce sur cette circonférence qu’il est le plus urgent d’extraire. On travaillerait évidemment pendant l’été polaire seulement. Ce qui fait que les premiers « coups de pioche » pourraient même être aidés par de l’énergie solaire. On installerait une base 1 en Sibérie, une base 1’ au Canada. Chaque base extrait, puis utilise l’énergie fournie par ce méthane récupéré pour partir 50 (ou 100 ?) km plus loin pour créer les bases 2 et 2 ‘. Et ainsi de suite jusqu’à ce que la banquise soit cernée. Il faudrait longtemps…Mais chaque mètre cube de méthane récupéré ne menacerait plus  l’atmosphère, et la rendrait plus respirable.

Réalisable ?
C’est la question que je pose, en espérant que les milieux scientifique et technique y trouveront une réponse positive. 

Si une réponse scientifique et technique est affirmative, il restera à convaincre l’ensemble du  monde politique. Notamment le Canada et la Russie, propriétaires des lieux. Le Canada qui a quitté le protocole de Kyoto. Et la Russie où les Droits de l’Homme n’ont pas la même valeur que chez nous.

 Mission impossible ? Ou belle mission pour l’ONU, qui a été créée pour que la paix règne dans le monde.  La paix règne plus facilement quand on combat une menace commune..

!!!!!!!!!!Evidemment, on risque de rencontrer des oppositions de la part de certains lobbies (pétrole, uranium,...) : imaginez que l'ONU récupère suffisamment de gaz naturel pour procurer, avec appoints d'énergies renouvelables installées en fonction des particularités régionales, l'indépendance énergétique partout dans le monde ?
Il y aurait cette équation malsaine qui deviendrait enfin inéquation :

1 % de la population mondiale détient 50 % des richesses de la Planète, pendant que 50 % de la population tente de survivre avec un misérable %....


Hélas, il y a certainement ce % de prédateurs qui tiennent à leur statut de cancrelats nécrophages de la Terre...

4 commentaires:

À 22 janvier 2014 à 20:07 , Blogger hafrit a dit...

@GE salut j’espère que tu vas mieux et comme prévu le PS fait des cocus

mais ne t’inquiète pas pour la planète terre elle en a vue des choses , elle continuera a exister mais peut être que l'Homme va disparaitre .
"La fonte du permafrost arctique menace réellement la survie de la Planète tout entière :"

Hafrit

 
À 22 janvier 2014 à 20:07 , Blogger hafrit a dit...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

 
À 22 janvier 2014 à 20:08 , Blogger hafrit a dit...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

 
À 22 janvier 2014 à 23:30 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

Heureux de te "revoir", Hafrit. Tu as raison, il n'y a "que" l'Humanité qui est menacée...Mais ça m'inquiète quand même...

Amicalement, peut-être à bientôt.

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil