vendredi 23 juillet 2010

TAXER LES BANQUES ?













Dans le billet du 4 juin, intitulé

500, 50 000 OU 100 000 MILLIARDS ?,

je proposais d'imposer à la TVA les opérations boursières et transactions financières. Ce qui n'a hélas pas eu d'écho...

Suis-je trop utopiste ? Trop radical ?

Je lis aujourd'hui, comm sur le forum de soutien DA, signé quisqueya et intitulé " A propos...", que la Hongrie, malgré la dictature du FMI, a décidé d'aller encore plus loin.

Copie du billet :

" J'ai entendu à 2 reprises au bulletin d'informations de 8 heures du matin à France-Culture, mercredi et ce matin, une nouvelle qui m'a surprise : le gouvernement hongrois (de droite, même allié à l'extrême droite, je crois) a décidé de prélever une taxe sur les transactions financières des banques de 40%, en plus de la taxe existant déjà sur leurs bénéfices, de 20%.
Il a décidé aussi que les mesures des rigueur du FMI ne seraient pas toutes appliquées ; c'est ainsi qu'il a décidé de rouvrir des lignes de chemin de fer secondaires et déficitaires... Les experts du FMI, - lequel a prêté des milliards à la Hongrie - mécontents sont rentrés chez eux ; la mesure est très populaire en Hongrie.
Je crois que c'est une histoire à suivre, pour voir comment "les-marchés-financiers", qui nous dictent leur loi, vont réagir et comment la Hongrie va résister. - Cela me rappelle qu'il y quelques années, un petit pays africain (je crois qu'il s'agit de l'Ouganda) avait décidé de ne pas appliquer les mesures structurelles dictées par le FMI, qui lui prêtait de l'argent ; il avait continué d'investir dans ses services publics d santé et d'éducation notamment.J'avoue ne pas savoir comment ce bras de fer avec le FMI s'est terminé."


La Résistance s'organise enfin ! Affaire à suivre, et à épauler vigoureusement !!!

2 commentaires:

À 7 septembre 2010 à 02:03 , Blogger Agitare Rem a dit...

Ce matin, Baroso déroule son discours d'ouverture ... qui promet! Bibi

 
À 7 septembre 2010 à 05:26 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

L'essentiel de ce "grand discours" aura été la proposition d'un emprunt obligataire européen.
Un truc qui fait peur à l' Allemagne, laquelle se méfie des risques d'un emprunt :

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gdYQpW1e7sUxBhSU-rZ-8DNYQm_Q

Barroso propose la création d'emprunts obligataires européens

(AFP) – il y a 1 heure
STRASBOURG (Parlement européen) —
Le président de la Commission européenne a proposé mardi la création d'emprunts obligataires européens pour financer de grands projets d'infrastructure, une idée qui à ce jour ne fait pas l'unanimité parmi les pays de l'UE.
"Mettre en commun son argent au niveau européen permet aux Etats membres (de l'UE) de partager leurs coûts afin d'éviter des doublons et d'obtenir un meilleur retour sur investissement", a déclaré José Manuel Barroso dans un discours devant le Parlement européen à Strasbourg.
"C'est la raison pour laquelle nous devrions examiner de nouvelles sources de financement pour des projets d'infrastructure très importants. Par exemple, je vais proposer la création d'emprunts obligataires pour des projets, en coopération avec la Banque européenne d'investissement", a-t-il ajouté.
L'idée de tels emprunts obligataires européens n'est pas nouvelle et a jusqu'ici été rejetée par de nombreux pays comme l'Allemagne, peu enclins à partager les risques d'un emprunt avec d'autres pays.


Notes personnelles :
-un emprunt obligataire se ferait évidemment via nos bons amis les banquiers, qui grossiraient leurs profits grâce à leurs commissions pour cette intervention. Qui auraient même la possibilité de souscrire pour "jouer" sur cet emprunt.
-C'est peut-être ces intermédiaires obligatoires que sont les banques qui font peur à l' Allemagne ? La question méritait d'être posée. Car si c'est le cas, voilà encore une preuve de la malfaisance d'un monde de la finance que personne n'ose mettre au pas. Merci, l'Europe.

-------------------

Autre chose au menu de l' Europe :

la Grand-Bretagne y bénéficie depuis 1984 d'une cotisation au rabais. Et n'admettra pas que l'on envisage de toucher à ce rabais :


http://www.romandie.com/ats/news/100907113623.7x43upf5.asp

Morceau choisi :

BRUXELLES - Le ministre britannique des Finances George Osborne a prévenu mardi que l'Europe "perdait son temps" en tentant de remettre en cause le rabais controversé dont bénéficie son pays depuis 1984 sur sa contribution au budget de l'UE.

M. Osborne, présent à Bruxelles pour une réunion avec ses collègues européens, a indiqué avoir l'intention de "dire très clairement dès le départ que nous n'allons rien céder sur ce point".

"Je n'ai aucun doute sur le fait que d'autres vont essayer de mettre cela sur la table mais ils perdent leur temps", a ajouté le ministre devant la presse. "Les gens feraient mieux d'en être conscients dès le début car c'est ce qu'ils vont avoir à l'arrivée", a ajouté M. Osborne.


Comment pourrions-nous encore prendre au sérieux cette Europe où un affilié au rabais a le droit d'imposer aux autres affiliés de bouffer de sa vache folle au nom de la libre concurrence, sous peine d'amende ?

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil