vendredi 4 juin 2010

500, 50 000, OU...CENT MILLE MILLIARDS ?








Le G 20 ( les 20 pays les plus riches du monde) se réunit les 26 et 27 juin. Il y sera examiné la possibilité de taxer les transactions financières.

Transactions financières : essentiellement opérations boursières et spéculation, qui sont précisément responsables de la crise que nous n'avons pas fini de traverser.
Quelques chiffres : ces "transactions" représentent trois millions de milliards d'euros, çàd 70 fois le PIB de la Planète ! Spéculation = acheter pour revendre plus cher. On remarque donc que la production, avant d'être acheminée vers les consommateurs, aura été "jouée" 70 fois !
Une taxe de...0,05 % sur ces transactions rapporterait 500 milliards d'euro au niveau mondial, dont 200 pour l'Europe.

Je me permets de trouver minable ce 0,05 %. Avec cet argument : la TVA est une taxe sur achats/ventes. Spéculation = achats/ventes, mais non taxé ! Peut-être taxé à 0,05 % demain ?

La question qu'on peut légitimement se poser est la suivante : l'eau de distribution, indispensable à la vie, est taxée à 5,5 % en France, 6 % en Belgique,...Pourquoi la spéculation va-t-elle bénéficier d'un taux 100 fois plus bas que celui de l'eau ? Ce genre d'inéquation est une véritable ignominie.

Si au lieu du minable 0,05, on fixait 5 % de TVA (comme pour l'eau !). Rapport : 50 000 milliards pour le monde, dont 20 000 pour l'Europe. On peut aussi estimer qu'il serait équitable de taxer la spéculation, produit de luxe s'il en est, plus cher que l'eau. Avec seulement 10 %, on arrive à Cent mille milliards de rentrées pour la Planète, dont 40 000 pour l'Europe.

C'est une mesure radicale, qui permettrait aux contribuables de tous les pays de récupérer l'argent que les banquiers véreux leur ont volé en 2008. C'est une mesure qui permettrait de corriger cette autre inéquation d'abjection : 2 % de la population terrestre dispose de 50 % des richesses, pendant que 5O % des gens tentent de survivre avec un misérable %...

Elections législatives le 13 juin en Belgique. Si un parti s'engageait à aller courageusement récupérer le fric là où il se trouve, je crois que ce parti remporterait un franc succès à cette époque où tout le monde craint de nouvelles mesures d'austérité. Mais la Belgique, comme l'Europe d'ailleurs, est difficilement gouvernable. Il est donc hélas plausible qu'une majorité trop nette n'intéresse personne...Ce qui se comprend : Robert Kennedy avait écrit un livre intitulé " Le courage dans la politique". Il a été assassiné...



Rappel : la Belgique "assurera" à partir du 1er juillet six mois de "Présidence européenne". Instant historique, ou simple "détail de l'histoire" dont on rira...jaune ?
La question est posée.

6 commentaires:

À 4 juin 2010 à 13:27 , Blogger xjdi a dit...

D'accord acec tout ce que tu as écrit dans cet article !

 
À 4 juin 2010 à 13:57 , Blogger babelouest a dit...

Bonsoir !

N'est-il pas curieux, que même ces minables 0,05% des transactions soient "techniquement" si difficiles à mettre en place ? Ah, pour ces gens âpres au gain, le moindre centime compte !

Honteux !

 
À 4 juin 2010 à 14:12 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

@ XJDI,

Je suis très heureux de te revoir sur ce blog. Et j'espère que tu m'excuseras d'avoir été si long avant de reprendre contact avec toi. Plus on vieillit, et plus le temps passe vite ! Donc, moins il reste de temps et plus on est toujours en retard...
Suis-je une victime du "logarythme du temps", ou simplement trop mal organisé ?

Amitiés, et à très bientôt

G

 
À 4 juin 2010 à 14:20 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

@ Babelouest,

Je suis très heureux, cher Ami, de ta visite sur ce blog un peu ...austère et artisanal.

Le fait que ces minables 0,05 % soient si difficiles à installer n'est pas forcément curieux, c'est "l'ordre des choses du désordre mondial", c'est le "monstre" qui résiste, et c'est plutôt inquiétant. Mais nous avons des raisons d'espérer que quelque chose est en train de bouger.

Un jour, peut-être qu'il fera beau...Nous y aurons participé...

Amicalement, et à bientôt

 
À 6 juin 2010 à 06:19 , Blogger Agitare Rem a dit...

Bonjour Gérard,

Pour la question que tu poses en fin de ton article, ne vois pas trop quoi répondre...sinon que j'ai l'impression que ces personnages tournant tous les huit mois font partie d'une vaste valse de pantins.

Pour les élections, de ce que j'en perçois, en n'ayant pas devoir de déposer un bulletin, c'est qu'il n'y a guère de candidat plus carismatique qu'un autre.

Me tromperai-je?

Ce que tu suggères là est excellent.
Mais je pense aussi qu'uniquement taxer des transactions malsaines n'est pas suffisant.

J'aspire à ce qu'elles disparaissent, purement et simplement.

Je craind que les taxer (ce qui est urgent) ne soit une solution envisagée par qui parle de le faire à ce ridicule taux, dans les sommets G et autres afin que telles pratiques scandaleuses restent admises.

(\ _ /)
(='.'=)
(")-(")

Ai été très toûchée par ton commentaire au sujet de mes photographies. J'ai grande joie à découvrir mon appareil, m'essaie à la vidéo, regrettant que, faute d'avoir un pied support, les images tremblent un peu. Et j'aimerai beaucoup qu'il ai un zoom plus important, les insectes me fascinent.

Bon après-midi

Bibise



Amicale Bibise

 
À 8 juin 2010 à 07:29 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

Salut Bibi,

La question...Réponse dimanche. Ou jamais...
Valse de pantins : belle métaphore.

Taxer à ce ridicule taux est en effet indécent. Mais taxer "correctement" ( je parlais de seulement 10 %, mais n'oublions pas que les TVA en Europe sur le non alimentaire tendent plus vers 20 que 10 %) me semble entièrement justifié. Et rentable !
Et si une taxe honnête ( 18 à 21 %) était appliquée, que l'engeance qui joue en bourse continue d'y jouer ne me dérange pas, à condition que ce soit avec son pognon et pas avec celui des déposants mis à disposition par banques véreuses !

Dans un monde correct, on taxe. Et on sépare, sous peine de confiscation (nationalisation) opérations boursières et bancaires. Mathématiquement, les Etats récupéreraient (taxe) ce qui a été volé, et puis, un peu à la fois, les prédateurs se ruineraient entre eux et finiraient par disparaître...Mais les dettes publiques auraient fondu en même temps que l'escroquerie légalisée.

La question principale : un Etat veut-il de cette solution radicale dans cette Europe de droite ?
Apparemment non, parce que même la reine d'Espagne ( pays dont il paraît que le premier ministre est de gauche ?), Espagne menacée par les mêmes mesures d'austérité que la Grèce, était présente à la dernière réunion Bilderberg ! Quand les Espagnols n'auront plus de pain, ils feront comme les Grecs, les Africains,..., ils mangeront de la brioche, les veinards !


Y a-t-il un parti socialiste en Europe qui a la possibilité de tenir un langage ferme face au monde de la finance ?

La volonté de régulation des marchés, spéculation,...était présente dans les programmes de Ségolène 2007, puis dans le Manifeste du PSE 2009. L'électorat a voté de l'autre côté !

A quoi ça sert que la Gauche propose ? Comment une personnalité de gauche honnête et sincère (il en existe encore...) peut-elle rester motivée dans ce contexte absurde ?

Tout va mal, Bibi. Et sera sans doute pire demain.
La poésie des images sur ton blog n'en a que plus de valeur...

Bizzz


PS
Ai pas compris cette suite cabalistique :

(\ _ /)
(='.'=)
(")-(")

?
Pourtant, suis un "cabaliste" convaincu !

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil