vendredi 27 août 2010

EXPULSIONS










" Ils n'en finissent pas de naître

(de n'être ?),

Condamnés toujours à l'expulsion comme à leur premier cri."


Citation de Alain, sous le billet " Soldat inconnu...", du blog de Michèle Delaunay.

( Rem : la photo est plutôt symbolique.
Car je ne pense pas que Alain parlait de Goëlands
Bénis seulement par un pape allemand... )

5 commentaires:

À 30 août 2010 à 04:21 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

L'Archevêque de Toulouse a lu cette lettre devant 4000 personnes à Lourdes, ce week-end.

Si tous les citoyens ont droit à vivre dans la sécurité, chaque femme et chaque homme ont droit au respect de leur personne, de leur dignité.

Ce n'est pas incompatible. Mais il faut se garder de montrer à la vindicte un groupe de personnes comme responsable de tous nos malheurs.

Coralie

ci-dessous, le communiqué de presse du Diocèse de Toulouse, en date du 27 Août.



Les Roms sont nos frères comme tant d’autres
Communiqué de presse envoyé aux journalistes le 27 août 2010

En août 1942, Monseigneur SALIEGE, archevêque de Toulouse ordonnait la lecture publique d'une lettre pastorale restée célèbre intégralement reproduite ci-dessous et dont voici deux extraits : « Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle. » … « Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier. »

En août 2010, en France, des campements de Roms sont démantelés et des expulsions soi-disant volontaires du territoire français sont largement médiatisées. Devant de tels agissements et les déclarations répétées de plusieurs membres du gouvernement, nous ne pouvons rester silencieux et nous associons pleinement aux prises de position des responsables de la Pastorale des Gens du voyage et des Migrants, et de la Communauté Mission de France rejoignant la conclusion de leur texte :

« Nous ne pouvons nous résoudre à voir les Rom et Gens du voyage victimes de préjugés et d’amalgames, boucs-émissaires désignés des difficultés de notre société, alors qu’ils en sont souvent les premières victimes. Nous sommes convaincus que le remède à la peur et à l’insécurité ne se trouve pas dans une surenchère sécuritaire mais passe par une action de longue haleine nourrie de respect et de connaissance réciproques. »

Avec le pape Benoit XVI, nous souhaitons rappeler les catholiques de notre diocèse et tout homme de bonne volonté à "l’accueil des hommes de toutes origines" et à la "fraternité universelle".

+ fr Robert Le Gall,
Archevêque de Toulouse

LETTRE DE S.E. MONSEIGNEUR SALIEGE ARCHEVEQUE DE TOULOUSE SUR LA PERSONNE HUMAINE

Mes très chers Frères,
Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et reconnaît des droits. Ces devoirs et ces droits, tiennent à la nature de l’homme. Ils viennent de Dieu. On peut les violer. Il n’est au pouvoir d’aucun mortel de les supprimer.
Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.
Pourquoi le droit d’asile dans nos églises n’existe-t-il plus ?
Pourquoi sommes-nous des vaincus ?
Seigneur ayez pitié de nous.

Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier.
France, patrie bien aimée France qui porte dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect de la personne humaine. France chevaleresque et généreuse, je n’en doute pas, tu n’es pas responsable de ces horreurs.
Recevez mes chers Frères, l’assurance de mon respectueux dévouement.

Jules-Géraud Saliège
Archevêque de Toulouse
13 août 1942

___________________________________

Coralie

 
À 30 août 2010 à 05:27 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

Mais oui, ton comm est passé, Coralie.
Tu m'avais fait peur !

 
À 7 septembre 2010 à 02:24 , Blogger Agitare Rem a dit...

Bonjour Gérard,

Est-ce d'avoir vécu ma jeunesse sur un autre continent m'ayant accueillie petiote, et d'avoir toujours vécu dans un monde qui me semble encore aujourd'hui totalement mien et sans frontières?

Toujours est-il que que le sujet que tu abordes me blesse, parce que même sans règle de vie imposée, je pense que les frontières n'ont été créées par l'humain que pour de mercantiles et lucratives raisons.

Sais bien, on peut donc penser que la mondialisation m'arrange?

Et bien non, parce que celle qui est enclenchée me parait se faire justement basées sur des frontières.

Ces expulsions sont une honte.

Bibise

Ps ai commenté tes deux articles précédents, vacances et travail de traduction m'ayant amenée à grand retard dans mes agréables visites. Ne sais si tu as pris note de ceci http://agitare-rem.over-blog.com/article-rendez-vous-anniversaire-56272218.html
sinon, merci de le faire.Bibi

 
À 7 septembre 2010 à 05:05 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

Salut Bibi,

Je ne comprends pas bien pourquoi le sujet serait blessant, puisque la citation dit aussi, mais de manière un peu curieuse, que ces expulsions sont une honte.

Je vais aller voir l'info dont tu donnes le lien.

 
À 13 septembre 2010 à 12:43 , Blogger Bibi a dit...

Bonsoir Gérard,

me suis mal exprimée, et non en même temps.

C'est le sujet que tu abordes là qui me blesse.

C'est bien qu'il y ai des expressions appelant à la raison, mais il me blesse que des humains puissent ainsi se conduire, qu'il faille leur exprimer cela...

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil