samedi 23 janvier 2010

@ GRIBOUILLE








Un soir Etoile filante tu as
Traversé ma vie
J'ai trempé ma plume dans l'encre
D'étranges ballades
Pour un étrange rêve

Mais c'était un dimanche
De point final

Et au bas de la page
Ma plume s'est brisée


Dans la démesure de l'impossible
Tu avais accroché au bout de tes chansons
Un panneau où t'avais écrit :

" Fermé pour cause de désespoir"


En montage video, Les Rondes, par Gribouille :

http://www.youtube.com/watch?v=jbQyKgSkUhw

4 commentaires:

À 31 janvier 2010 à 08:37 , Blogger Agitare Rem a dit...

Bonjour Gérard,

Ai réécouté Ostende, pour le Tristan, le seigneur de Iseult pourrait être la référence, surtout devant "dormait" à nos genous, mais ne sais pas, ce doit être plus compliqué, de trouver de quel Tristan il s'agit? Le sais-tu?

Bibise

 
À 31 janvier 2010 à 09:06 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

Salut Bibi, et merci pour tes interventions si rapides et attentives.

Selon moi, ce "Tristan qui dormait à nos genoux..." était sans doute leur chien.
Interprétation tout à fait personnelle, mais confortée par la video qui accompagne la chanson " Les Rondes".
On y voit, discrètement,un grand chien noir (qui a l'air d'un Terre Neuve).

Je pense qu'il s'appelle Tristan...

Mais je peux me tromper.

Bizzz

GE

 
À 31 janvier 2010 à 14:19 , Blogger Agitare Rem a dit...

Possible, effectivement.

T'ai laissé un commentaire de la part de Dalinele, sous ton article Bruit et silence.

Bibise

 
À 31 janvier 2010 à 14:54 , Blogger 1OO pensées pour VOUS ! a dit...

Tu es formidable, Bibi

Je pars faire la connaissance de Danilene

Bizzz

GE

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil